Une magnifique truite mâle fario de 45 cm

ça commence à  sentir le coup du soir …

entre Louhossoa et Bidarray, pêche en fin de journée et coup du soir

Le coin est calme pour un dimanche. Les 4 ou 500 m de berges sont a priori vierges de toute visite halieutique aujourd’hui. Plutôt bon signe. Une bonne partie de pêche à  la mouche se conjugue souvent au singulier. Question de concentration je pense.

La partie se fera petit à  petit. Rien au début, puis de plus en plus d’activité, jusqu’à  un coup du soir très vivant.

Je ferai une magnifique truite fario mle. Un poisson aussi discret que son poste de nourrissage, qui refusera de se faire tirer le portrait autant de fois que je le souhaitais.

Bilan de la partie de pêche

dans l’ordre chronologique

  • une truite effrayée sur une bordure, manque de patience du pêcheur
  • une très grosse truite (+50) espionnée pendant 20 min … infaisable là  où elle est
  • une truite 30 cm (no kill)
  • une truite 45 cm (no kill)
  • deux vandoises au coup du soir
  • deux truites ou trois décrochées au crépuscule, sedge dragué “a patinar”
  • une truite cassée également au sedge dragué, noeud probable sur le bas de ligne
un bien beau secteur de la Grande Nive qui abrite de bien belles truites dont cette …

… magnifique truite collaborative (salmo collaboratis) de 45 cm :

Lassée de ma compagnie, cette belle truite de 45 cm filera rejoindre les profondeurs de son pool, sans demander son reste…

Elle aussi doit encore être dans ce secteur, et se propose de vous tenir tête lors de vos futures parties… à  condition de la laisser repartir après l’avoir dominée.
La preuve du coté “collaborative et compréhensive” des truites de la Grande Nive : je la louperai au premier gobage sur mon sedge cul de bécasse. 5 min plus tard, après m’avoir vu relcher une petite truite de 30 cm (dépêchée pour me faire patienter par l’Office de Tourisme de Saint Jean Pied de port), elle regobera la même mouche, au même endroit (surprenant non ? j’avais envie d’essayer). Elle me gratifiera d’un superbe combat, très aérien, très violent. La truite qui refuse de venir et se bat jusqu’au bout, n’acceptant pas de se rendre à  se prédateur.
Pour un pré-coup du soir, je suis comblé. Déjà  4 poissons actifs rencontrés. Mais pas encore un bon gros coup du soir. Du moins pour l’instant. Car plus tard, une fois le soleil couché,  …

Ce fut une des premières grosses sorties de trichoptères : avec un coup du soir digne de ce nom mi-avril,

… annonciateur de futures soirées dantesques de pêche à  la mouche. De bons gros sedges avec un corps gras et sombre, et des ailes beiges. Des sedges cannelles ? Le phénomène s’est reproduit depuis : les truites s’installent en fin de lisse sur une zone avec du gros gravier/petits galets et bancs de plantes aquatiques. Une ambiance “meadow” à  la britannique. Et là , ce sont une dizaine de truites qui chassent le trichoptère à  portée de mouche. Je m’amuserai à  les faire monter sur un sedge dragué. Des attaques comme les louvines sur une crease fly ou un popper en pêche à  la mouche, ou sur un sammy en pêche au lancer.
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres contenus interessants...

En continuant sur la-peche-a-la-mouche.com, vous acceptez l’utilisation des mouches-cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "OK" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer