Session pêche à la mouche du 03 mai 2019 sur la Nive

grosse truite fario de 50cm pêchée à la mouche au coup du soir sur la grande Nive au Pays Basque

CONDITIONS DE PECHE

Grande Nive - secteur : Louhossoa

couvert, humide, vent d'ouest

Niveau Vigicrue (Ossès) : 0.75 m - clarté (0 boueuse à 5 limpide) :4/5 claire

olives


19h, je me gare en surplomb du spot que j’ai choisi pour ce soir. C’est devenu mon spot de prédilection sur la Nive cette année : j’y ai été confronté à chaque fois avec du poisson actif, dans le type de configuration que j’affectionne : une longue berge au pied d’une falaise très arborée. Un spot donc très compatible avec une pêche d’après-midi, mes copines les panthères de la Nive préférant durant la journée rester à l’ombre.

Le temps aujourd’hui est très favorable à un pré-coup du soir sur des poissons actifs sur une sortie d’olive : temps d’ouest, frais (13°C environ la journée), des averses, une grosse masse de nuages. LA topographie du lieu fait que je suis protégé des vents d’Ouest/Nord-Ouest, un peu forts aujourd’hui.

Par contre, la fraîcheur ambiante ne déclenchera pas de coup du soir sur les sedges comme les semaines précédentes, lors des journées les plus chaudes. Ça se confirmera ce soir.

19h15 donc, je suis en tenue de combat. J’attends surtout de la soirée dans le calme de la vallée de la Nive, de faire tomber la pression d’une semaine torride niveau boulot. La nuit dernière j’ai dû dormir 2 heures à tout casser : couché à 02h30, le cerveau qui continue à bouillonner tout seul alors que le corps réclame du sommeil, et à 05h12, je ne dors toujours pas… Très fatigué donc ce soir après cette journée à former des chefs de projets webmarketing sur Google Analytics, mais motivé, et sans pression de résultat. Je me fous de mon taux de conversion ce soir. Et souvent, c’est avec cet état d’esprit que survienne les sessions dont on se souvient …

J’arrive en aval de la berge et passe comme à chaque fois ½ heure à scruter la perspective de cette rive gauche si prometteuse…

… Pas un gobage à l’horizon. Pourtant les olives défilent, les petits sedges sont abondants dans la ripisylve, le temps est couvert, frais, les niveaux d’eau sont bons (quoiqu’un peu bas, 5 cm de plus activant plus le poisson le long des berges, un peu lentes ce soir), les hirondelles fendent l’ai au raz de la surface … les conditions sont réunies, mais aucune activité.

Allons voir plus haut … Discrètement, je bypasse les 150m de berges pour passer sur le spot suivant, au-delà des rapides qui séparent ces deux terrains de jeu.

Comment vous dire … ce spot en amont pue le poisson. Un gros courant rive droite, une rive gauche moins profonde, plus calme qui se termine par une zone sans courant d’une quinzaine de mètres, en bordure du rapide et du courant principal : un réservoir qui concentre les insectes qui dérivent. Et sur la Nive, ce type de configuration est souvent un lieu de maraude pour les grosses truites qui picorent les olives à l’apéro.

J’arrive en surplomb de ce calme. C’est obligé, il doit y avoir du poisson. Planqué sous un petit noisetier, j’attends. C’est évident, ça va sortir. Au bout d’un ¼ d’heure, toujours rien.

spot de pêche à la mouche sur la Nive au Pays BAsque

Les reflets et le surplomb ne m’aident pas à bien voir toute la zone, je descends pour me mettre au raz de ce calme, recroquevillé contre un rocher, une falaise dans le dos. Ce déplacement sauvera ma partie : une truite est bien là, et je vois désormais nettement ces gobages. Ses froissements devrai-je plutôt dire. Elle froisse la surface pour aspirer les olives engluées dans ce calme. L’absence de courant complique la situation. Où lui poser ma mouche ?

Je passerai bien 1h à essayer de lui poser ma mouche sur son parcours, attendre, réessayer (d’abord avec un bubble sedge, ensuite plus raisonnablement avec une imitation d’olive sur hameçon de 16). Imaginez le truc : vous êtes au bord d’un calme de 8 ou 9m de large, 15m de long, une truite (grosse ?) y marsouine avec un cheminement a priori aléatoire, elle peut aussi venir juste à coté de vous, vous êtes donc recroquevillé pour faire corps avec un rocher, et la falaise et la végétation dans votre dos vous oblige à procéder par roulés de revers, geste compliqué par la très longue pointe en 5X, nécessaire dans ces configurations pour dériver incognito.

Elle marsouine à nouveau. Un froissement, un autre … je lui pose mon imitation d’olive juste à côté.

Ma mouche dérive … Elle regobe à nouveau à coté de ma mouche… J’adore ces moments-là … Tout votre esprit est concentré, vos bras prêts à ferrer… l’apnée du pêcheur à la mouche …

Elle aspire ma mouche qui disparaît au centre du froissement.

Our une fois, je ne foire pas mon ferrage et là, immédiatement, je comprends qu’il y a un sacré client au bout. D’abord un démarrage lourd vers le courant, ponctué de 2 sauts où la belle se dévoile : c’est un gros poisson … je suis aux anges.

Les grosses truites de la Nive sont coutumières de ce type de comportement. Une berge calme, si possible peu visitée, un calme contre le courant principal, et en début de soirée, Madame vient prendre l’apéro dans cette partie de la rivière qui concentre les insectes dérivants. Les gobages ne sont jamais fracassants. Ils se matérialisent toujours par des froissements, durs à repérer en fonction de la luminosité. Et souvent, plus c’est discret … plus c’est gros. Et ce soir, c’est le cas.

Elle file en aval dans le courant principal, impossible de la retenir, je la suis, à la limite du backing. Le 5X qui nous relie me permet quand même de lui mettre un peu de pression. Curieusement, elle se cale dans le courant, presque tranquillement. Comme si elle ne réalisait pas le danger. Surprenant.

Je la pompe en douceur et parviens à la faire passer dans la retourne qui sépare le courant et la berge. Ma raquette entre les dents, je descends au raz de l’eau et me positionne, prêt à la cueillir. Sans trop batailler, elle glissera dans le filet… Je suis heureux. Ça faisait longtemps, 8 ans en l’occurrence que je n’avais pas pêché une si belle panthère de la Nive (voir la dernière ma truite record en France ). C’est vous dire mon plaisir ce soir.

truite fario record pêchée à la mouche sur la nive au pays basque

magnifique truite fario de la Nive

Je suis surtout content pour cette rivière, ma Nive ( 😉) qui semble s’être refait une santé depuis la terrible crue de 2014.

J’ai largement mon compte pour cette session. Sur un petit nuage, je resterai quand même jusqu’au coup du soir qui ne donnera rien par absence de sedges.

Je rédige cet article le lendemain, milieu de journée. Et vous savez ce que j’ai en tête ? … retourner au même endroit ce soir. Elle n’y sera probablement pas (vexée pour quelques jours ?), mais une de ses copines y sera peut-être.

 

[Total : 2    Moyenne : 4.5/5]

7 réponses

  1. pouey-sanchou dit :

    Bravo Fred, une sacré panthère !
    D’accord avec toi, les Nives ne sont pas loin d’être guéries
    Amitiés.

    • fred dit :

      ouais, sacré panthère. quel soulagement de constater que la Nive s’améliore d’année en année. C’est ce que je ressens, comme toi.
      Amitiés

  2. christian dit :

    Très ému par ce récit halieutuque , ce Fred manie aussi bien le fouet qu’ il maitrise l’ art de la plume que cela soit pour écrire ou se mettre à l étau . Bravo et merci pour ce partage d’ émotion et de passion . A BIENTÔT . christian

  3. Patrice dit :

    Salut Fred,
    Ca fait plaisir de te relire depuis le temps. Très content que tu puisses retrouver la Nive en état. J’y serai également très bientot vers la fin du mois.
    Au plaisir de se revoir aux bords de l’eau pour partager notre passion.
    Patrice le breton

  4. fred dit :

    au plaisir Patrice ! la Nive semble plus accueillante d’année en année. J’espère que tu seras sur une bonne période avec de bons coups du soir !

    • patrice dit :

      Je viens le weekend de l’Ascension sur les Nives. Tu as toujours le même numéro de tél ? On pourrait se faire un coup du soir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres contenus interessants...