Ma plus grosse truite fario pêchée à la mouche en France

Ma plus grosse truite fario pêchée à la mouche en France en avril 2016 sur la Nive

CONDITIONS DE PECHE

Grande Nive - secteur : St Martin d'Arrossa

16°C - pas de nuages - vent modéré d'Est - lune dans qqs jours au plein

Niveau Vigicrue (Ossès) : 0.88 m - clarté (0 boueuse à 5 limpide) :4/5 claire

qqs bibios qqs éphémères, des sedges au crépuscule


[Total : 12    Moyenne : 4.3/5]

J’arrive vers 19h sur Arrossa. Il fait beau quoiqu’un peu frais. Personne sur le secteur. Le soleil est encore un peu haut, quelques éphémères volettent de ci delà. Les niveaux d’eau sont bien. Il devrait y avoir du poisson.

Je suis un peu frustré de mes premiers contacts avec la Nivelle que je privilégie en ce moment, de part la proximité avec mon domicile, le manque de temps, et un bon lumbago la semaine passée. Malgré des sessions avec une météo très favorable (averses, temps dépressif d’Ouest), j’enfile les bredouilles sur la petite sœur de la Nive et sur le Lurgorrieta. Non pas qu’il n’y est pas de truites dans la Nivelle et ses afflents, mais les conditions ne font pas sortir les truites. Pas assez d’insectes ? Peut-être…

Bref, ce soir je suis sur la Nive, ma Nive 😉

Je suis rapidement en tenue, prêt pour en découdre. Le manège d’un beau poisson un peu en aval sur la berge d’en face ne m’a pas échappé. Je me mets à la baille. Les niveaux me permettent de bien descendre face à ce magnifique poisson qui gobe comme un branque, sans s’en cacher, et très régulièrement, toutes les poignées de secondes en gros. Une affamée quoi …

5 m avant d’être sur son travers, un autre poisson gobe contre une souche ancrée à la berge (à moins que ce soit la berge qui soit ancrée à la souche … le problème mérite d’être posé … mais pas ce soir …). Je me positionne travers. Le coup est tordu à cause des branches baignantes. L’autre plus en aval continue son manège. Elle est beaucoup plus facile, je vais donc l’attaquer en premier. Ses apparitions me font croire qu’elle est en plus de belle taille. Elle me tease à grand renfort de “head and tails” plein d’assurance.

J’ai mis une émergente d’éphémère corps jaune ailes en cul de canard sur hameçon de 16 au bout de ma pointe en 5X. En cette saison, ça devrait convenir. Autant ne pas prendre trop de risques pour commencer.

Je suis maintenant travers la belle qui continue son manège. Je pose mon éphémère 1.5 m en amont de son dernier gobage. La luminosité est parfaite.  Je suis le toupet de CDC dans sa descente. Il arrive dans la zone occupée.

C’est fou comme ces coups-là on les sent, on les devine. On sait que ça ne peut que monter. Une bonne mouche, un posé mou, une dérive sur la bonne veine d’eau, sans dragage … c’est obligé, ça va mordre. Je retiens mon souffle.

son museau sort délicatement et viens se rabattre sur la mouche. Etant prêt, je ne suis pas surpris et garde mon calme, en respectant la petite fraction de seconde nécessaire pour que le poisson bascule bien vers le bas. Je ferre, surement mais sans trop forcer. Elle est pendue ! Elle se fend pr commencer d’un gros rush que je contiens comme je peux. Elle est toujours au bout et décide de travailler en profondeur. JE mettrai bien 5 min pour la faire glisser dans la raquette. Non pas que le combat fut homérique, mais un gros poisson comme ça, tétu en plus, ça tient bien le fond. Point de chandelle ou de démarrage sur la queue en mode marlin. Juste une résistance en mode sous-marin, ou mieux, en mode Rapala plongeant.

YYYYEEESSSSSS!!!!!! je l’ai !!!!

C’est un poisson magnifique, un gros bécard de fario.

truite-fario-record-52cm-1

 

truite-fario-record-52cm-002

Après quelques photos, je le relâche,bien que j’aurai aimé le contempler plus longtemps. Je suis aux anges. C’est mon record sur la Grande Nive, et plus généralement en France. Un poisson de 52 cm, 1 cm de plus que mon précédent record.

truite-fario-record-52cm-003

 

truite-fario-record-52cm-005

Je croiserai plus tard  un jeune pêcheur habitué des lieux bien que finistéro-toulousain. Il l’a déjà pêchée il y a 2 jours. Même taille, même endroit, même combat Rapala … Et comme c’est un gars bien, il l’a relâchée. Ah les vertus du no kill ….

1 poisson=2 heureux en 2 jours …

truite-fario-record-52cm-004

 

7 réponses

  1. Alain Darroze dit :

    Merci Frédéric…un régal comme souvent! 😉

  2. patrice dit :

    Salut Fred,

    beau coup de ligne !!! Ca doit faire plaisir de retrouver quelques beaux spécimens sur ta Nive après toutes les mésaventures qu’elle a subi.

    Patrice

  3. Beau poisson et post très sympa, bravo Fred !

  4. Pasenau Wolfgang dit :

    Tes photos son bien plus jolie que les miennes. Je reconnais bien sont profil . Bravo a bientôt au bord de l’eau

    • Lataste André dit :

      Bravo pour cette belle prise!
      J’espère qu’il y en aura encore une belle dans les parages ce mois de juin prochain.
      Tout le mal que je te souhaite c’est d’en prendre une de. …53 cm.
      Amicalement.
      André

  5. pierrotlepecheur dit :

    Magnifique poisson, Fred !
    La Nive procure encore de belles émotions …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres contenus interessants...