Ah ! ces coups mérités du vendredi soir !!

un coup du soir sur la Nive, après une semaine chargée … rien de mieux …

le début de semaine a été marqué par le retour de la pluie, avec 2 à  3 jours bien arrosés. La Nive a triplé de volume, mais revient petit à  petit à  des niveaux plus compatibles avec l’halieutisme.

Hier encore un peu trouble, elle est plus claire ce soir, avec des niveaux de 0.85 m à  Osses environ (source Vigicrue). Le temps quant à  lui est presque parfait : rares averses, un peu de bruine, et de bons gros nuages sombres qui roulent au-dessus du piémont basque. Un petit 19h/22h sur la Nive …on peut dire que ça sent bon …

ça sent bon en effet dans la vallée de la Nive ….

au sens figuré, comme au sens propre : les fleurs de chtaigniers embaument l’atmosphère depuis déjà  quelques semaines, le parfum à  l’arrivée sur Itxassou est presque entêtant … la vallée de la Nive avait elle aussi besoin d’un peu d’eau. La végétation explose en cette fin de semaine, tout est vert, on se croirait presque dans la jungle, une jungle basque …. avec ses panthères : les panthères de la Nive, les truites farios … je croiserai 6 ou 7 panthères ce soir …

photo-parties-peche-a-la-mouche-mi-juin2011-11.jpg

… mais n’en capturerai que 2, et casserai sur une autre …

La berge est calme aujourd’hui … elle gobait tranquillement jusqu’à  ce que …

… mon cul de canard passe au dessus de son bec …

photo-parties-peche-a-la-mouche-mi-juin2011-5.jpg

Mon deuxième spot ce soir ; sous une frondaison de platanes qui créent une ambiance un peu particulière, très sombre, au bord de cette berge sablonneuse. De temps à  autres, un poisson se prélasse contre la berge, à  gober tout ce qui passe. 

Et ce soir … c’est le cas. Il faut, par chance, un jour avoir repéré son manège pour aller y poser une imitation.

Mes premiers posés -arbalète_ seront trop éloignés du bord. 

Je poserai là  où il faut (à  10 cm de la berge), en sortant 30 cm de pointe de mon scion, et en posant mon cul de canard un peu en amont de la position présumée de la truite.

Sûre de son fait, elle gobera mon imitation dès le premier passage. Ferrage ! Elle me gratifiera d’un combat lourd, manquant de dynamisme, sur place. Point de saut, point de sondée … juste des coups de gueule. Mais imaginez ma joie : au moins une quinzaine de jours sans un beau poisson comme ça, avec pas mal de bredouilles … Elle est très massive, un superbe poisson … les panthères de la Nive sont magnifiques …

elle aussi est belle, et gobe 4 m en aval de moi …

Dernier spot : une très longue retourne, uniquement attaquable par son aval (c’est à  dire par l’amont de la Nive).

Uniquement oui, à  condition d’être motivé et sérieux ! Mais ce soir, j’ai un peu la flemme, et je vais tenter l’exploit, par connerie : je n’ai pas envie de crapahuter pendant 5 min dans les ronces pour optimiser mon positionnement.

Un premier poisson fait des gobages nucléaires en plein centre du calme de la retourne. L’attaquer par l’amont … ça doit être jouable. Je sors la longueur de soie adéquate et attends qu’elle ressorte son nez. Elle regobe …. je lui pose prestement ma mouche (émergente). Qu’elle gobe immédiatement. Et là , ferrage foireux de ma part, sans contact avec la truite, mais avec rupture de la pointe 6X …. le 103BL en N°19 ne la généra pas longtemps …. Fred, mode content mais pas complètement ….

A 3 m de ce calme, une veine de courant discrète d’1m de large passe entre la berge et un gros rocher. Contre le rocher … une truite gobe à  qui mieux mieux, comme d’habitude. Le souci, c’est que je suis à  son amont … Je tente quand même.

Un tel coup nécessite que la truite gobe au premier passage, il ne peut y en avoir deux, si elle ne gobe pas au premier, la mouche draguera et la fera fuir … j’ai donc un peu la pression.

Donc un posé mou, bas de ligne se posant en tas, en amont de la truite, avec l’imitation si possible dérivant en aval du tas.

Le premier doit être le bon, et pour qu’il le soit, je ferai 2 ou 3 essais de l’autre coté du gros rocher, hors de vue de la truite, pour tester la distance.

La suite, c’est l’instinct qui l’assurera : je lance, interrompt le lancer avant, le base de ligne se pose, la mouche est bien placée, 50 cm en amont de la truite …

gobage ! je lui ferai un ferrage digne de ce coup de ligne – pour une fois- Un beau combat pour cette belle truite de 40 cm, plus petite que la précédente, mais vraiment plus bagarreuse. Je suis aux anges, 2 poissons de 44 et 40 au coup du soir …. le week-end peut commencer !!!!!!!!!

photo-parties-peche-a-la-mouche-mi-juin2011-6.jpg

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

1 réponse

  1. patnez dit :

    Salut Fred,

    ca fait un moment que je n’étais pas venu te lire. Toujours aussi sympa tes news. Mais le panorama dans lequel tu pêches , c’est presque indispensable 🙂 Belles prises en tout cas . A bientôt sur les rives de la Nive ou dans le golfe …
    Patrice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres contenus interessants...

En continuant sur la-peche-a-la-mouche.com, vous acceptez l’utilisation des mouches-cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "OK" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer