Coup du soir sur la Grande Nive

Hier soir mardi 14 août 2007 – 19h-21h45 – Grande Nive Louhossoa
Temps lourd, pas de vent, étiage (0,51 cm vigicrue OSSES), peu de nuages.
Beaucoup d’insectes : éphémères, sedges petits à  gros …

Je commence par un plat magnifique :

… mais peu d’activité malgré une heure d’attente, à  scruter les points sensibles, de lancers-pour-voir sans résultat. Je monte un peu, pécher l’eau dans les premiers rapides à  ma disposition. Bingo : premier posé dans de l’eau fraiche et oxygénée, gobage, loupée au ferrage. Je pose 1 m plus loin : nouveau gobage. Cette fois, elle est piquée. Cette petite 25, petite mais vaillante, rejoindra l’eau fraiche un peu vexée, mais sauve.

Zoo sur Nive

20h30, je quitte ce plat pour rejoindre une zone avec des rapides, plus propice en cette période de chaleur et d’étiage. Un petit bruit sur la berge attire mon attention. Un vison (je pense) se faufile entre les racines et les ronces. Je rejoins la berge, arrive sur le pré qui la longe, et là , 2 chevreuils à  ma gauche, à  200 m. Ils me suivent du regard mais ne filent pas, conscients que je m’éloigne d’eux. 2 min plus tard, à  l’autre bout du pré, un renard fait des bonds en essayant d’attraper une souris ou un mulot. Il filera à  l’anglaise en voyant ma carcasse se diriger vers lui.

Revenons à  la pêche.

Je me dirige maintenant vers des rapides. Rapide=eau oxygénée, a priori plus confortable pour les truites en été. Dans mes pieds, à  l’aval immédiat d’un premier rapide, une belle truite s’échappe promptement. Bon présage et probable confirmation que les truites cherchent les rapides en ce moment.
Première série de rapides … rien.
Je monte juste en amont, sur LES rapides du spot. 300 m de rapides qui m’ont vallu de belles parties les années d’étiage sévère.
De gros sedges clairs (il me semble) virevoltent au dessus des flots. Deci de là , des gobages bruyants. Arrivé en définitive trop tard (les jours raccourcissent vite me semble-t-il), je ne ferai que 2 poissons, un blanc et une belle fario, sur un mega-sedge en chevreuil sur hameçon de 10. :
Truite fario au coup du soir sur sedge sur la Nive a Louhossoa au Pays Basque
Voilà , retour à  la voiture dans la pénombre, il fait toujours aussi chaud (une belle dépression à  venir).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

2 réponses

  1. kirikino dit :

    Encore une belle histoire de pêche.
    Kirikino vous offre ce Haiku qui je l’espère, cadrera parfaitement avec la qualité des mouches que vous fabriquez, vu la nature de vos prises :

    Truite affamée
    Gobe la mouche au goût
    Fatal d’hameçon.
    
    Vous pouvez le retrouver sur le site : www.kirikino.biz
  2. fab66 dit :

    Salut

    Bravo !

    Dire que ces poissons m’ont semblé si difficiles et tu les prends avec une mouche si grosse…

    Pour kirikino :

    Pas aussi fatal
    La belle truite fario
    Sera relâchée

    a+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres contenus interessants...

En continuant sur la-peche-a-la-mouche.com, vous acceptez l’utilisation des mouches-cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "OK" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer