La clé du succès de ma partie de pêche d’aujourd’hui ? Insister, insister, insister encore!

Coup du soir sur Louhossoa

Louhossoa, temps doux, 0,7 m d’eau à  OSSES, eau claire.

Peu d’insectes ce soir, le désert. Il me faudra faire toute la longueur de la berge choisie ce soir pour trouver le premier poisson en activité.

C’est surprenant; Les conditions sont bonnes, un niveau normal qui devrait être favorable à  l’activité des truites.

Il y a décidément des paramètres que je ne maitrise pas : est-ce la Lune ? la pression ? les deux ? Combien de fois les conditions semblent ok et rien ne se passe … ou a contrario les conditions sont nulles , et la partie de pêche est un succès. Et si cette non-maitrise des critères de réussite participait à  l’indécision, et donc au plaisir de la pêche ? …

Pas de poissons actifs avant d’arriver sur ce spot :

est-ce peut-être le fait que toute la berge en aval de ce spot n’est pas très courante avec ce niveau d’eau ? et que les truites préfèrent cette partie amont plus courante ?

J’adore ce spot. Il ne paye pas de mine, mais si votre arrivée sur les lieux est discrète, il y a la plupart du temps un poisson installé. Les années passées, c’était plutôt 3 ou 4 poissons, mais bon, je me contente de cet unique poisson ce soir. Il est au milieu de cette portion de berge. Sous un arbre penché, histoire de me compliquer la tche. Il gobe avec parcimonie, de temps en temps.

Je m’approche ultra-doucement, en évitant de faire crisser les clous de mes semelles feutre sur les galets. Malgré le reflet, je distingue soudain à  mes pieds une magnifique lamproie, qui se repose dans ce havre de paix. Voyons-voir ça sous l’eau …

Bref, les lamproies c’est bien, mais la truite m’attends toujours. 

Je suis très “peute” en ce moment, quelquefois de façon excessive : j’insiste avec ma peute au lieu de changer … pour une oreille de lièvre par exemple.

20 dérive, peut-être plus. Rien, le poisson ne monte pas sur mon artificielle. Changer de mouche ? Mauvaise dérive ?

J’ai trop confiance en ma peute pour laisser tomber rapidement. Je mets donc la non-montée du poisson sur un timing pas bon ou une mauvaise dérive. Par conséquent : j’insiste encore …

Mais elle ne gobe plus. Effrayée par ma présence ? Partie se coucher ? … ?

Si, elle vient de regobiner. Un rapide posé en amont de la petite bulle d’air formée. Malgré la pénombre, je distingue le gobage sur ma peute. Un ferrage dans le tempo et la belle est ancrée. Comme une furie, elle se jette vers la berge, explose à  la surface et manque s’échouer dans les racines rivulaires. Après un combat furieux, ce beau mle de 43 cm passe dans la raquette. Un poisson en activité, un poisson attrapé, bon ratio. La partie est sauvée.

Une robe magnifique comme d’habitude …

la même de profil …

Ce beau mle sera remis à  l’eau bien entendu. Un autre jour … je l’aurai !

Je ne verrai plus rien sauf au crépuscule …

… avec une petite de 32 qui ne sera pas embêtée avec une séance photo . Une partie de pêche “non-bredouille”, mais … pas glorieuse non plus. Le poisson me semble plus dur ces derniers jours avec moins d’activité qu’il y a 2 ou 3 semaines. Moins d’insectes peut-être. Moins d’eau, eau plus chaude ? … Nous verrons ces prochains jours.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres contenus interessants...

En continuant sur la-peche-a-la-mouche.com, vous acceptez l’utilisation des mouches-cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "OK" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer