Bilan de la saison de pêche à  la mouche sur les Nives

Dimanche 16 sept 2007 – 11h – Sur mon canapé. Beau temps, vent du Nord (fond de l’air frais). Toujours pas de pluie depuis presque 2 semaines. Je n’irai pas fouetter aujourd’hui. La saison de la truite est donc terminée. Je ferai peut-être quelques parties en 2ème catégorie sur le ruisseau d’Hasquette (vers Hasparren), ou dans la rivière d’Espelette. Juste par gourmandise. J’y ai déjà  fait de belles …

… truites (relchées bien entendu -comme toutes mes prises d’ailleurs), et même enregistré de belles casses sur du gros (rivière d’Espelette).

Fin de saison de pêche à  la mouche, c’est l’heure des bilans comme dirait l’autre.

Une saison nulle en voulant faire court. Alors toujours pareil : c’est le pêcheur qui a été nul ? la chance qui n’a pas été au rendez-vous ? les choix qui ont été mauvais ?
Un point fondamental : je ne pêche qu’en sèche. Vous me voyez venir ? Les manifestations d’insectes ont été rarissimes cette saison. Peu d’éclosions, peu de retombées, peu de gobages. Les truites sont-elles toujours dans la Nive ? Est-ce qu’un pêcheur en noyée ou en nymphe officiant aux mêmes endroits et en même temps aurait tiré son hameçon-épingle du jeu ? Il aurait certainement fait plus de poissons. Et encore. Pécher en nymphe ou noyée, c’est aussi imiter des insectes aquatiques, non ? Et s’il y en a peu qui émergent, c’est qu’il y en a eu peu dans l’eau ? Non ? (j’attends vos remarques). Peut-être que la densité incroyable de truites dans l’eau arrive à  bouffer tous les insectes dans leur phase aquatique, les empêchant d’emerger en nombre ? Bon,ok, j’arrête mes conneries ! Donc peu d’insectes (dans l’air et dans l’eau), c’est un constat, les truites se rabattent peut-être sur des nourritures plus terrestres (vers …), ou plus fretines (néologisme, cherchez pas : vairons, goujons …).

De l’impact de la crue de fin août sur la migration automnale des reproducteurs

Un autre constat. Depuis la crue d’il y a quelques semaines, c’est le désert (voir mes posts depuis 3 semaines). Même des soirées avec beaucoup de sedges n’occasionnent pas la sortie des grosses. Un bémol à  mon raisonnement à  venir : il n’y a pratiquement pas eu de pluies pour réveiller tout ça depuis la crue. Et l’on sait que les grosses farios de la Nive ne montrent leur museau que par temps de pluie.

Soif d’amont comme les saumons ?

Ma théorie : par analogie au cycle de reproduction de son cousin le saumon, je me suis dit que la truite pouvait avoir la même volonté de ponte le plus haut possible dans le chevelu afin d’optimiser l’efficacité de cete ponte. La stratégie du saumon est simple et logique : profiter des crues pour monter le plus haut possible vers l’amont, et attendre parfois des mois dans un gour sombre que ce soit le moment.
Et si les truites faisaient de même : on attend les crues d’automne pour monter le plus haut possible dans le chevelu de la Nive. Et si la très forte crue de fin août avait été le premier charter-amont de la saison ? Pour corroborer mon propos, j’ai eu des échos de très belles pêches de gros poissons en haut de la Nive des Aldudes, fin août début septembre. Serait-ce donc l’explication de la désertification précoce de la Grande Nive par les grosses truites ? J’attends vos commentaires …

[Total : 1    Moyenne : 1/5]

4 réponses

  1. Mabtos dit :

    Comment chaque année, aujourd’hui j’ai mis mes seches à  l’eau. Vu le temps annoncé j’ai hésité entre une rando et une partie de pêche. J’ai péché en fin de matinée la nive d’arneguy. Des gobages discrets par ci par là . Dans un joli trou, j’en ai piqué quatre de 26-28 cm dont la derniere de 32 avec une superbe robe. Je suis monté sur Baïgory où j’ai constaté vers 18h qu’elles étaient de sortie. Elles avaient rendez vous avec les fourmis. (Hameçon de 20 corps en quill de vautour et herl coq noir). J’ai pu constater que le lit de la nive s’est creusé par endroit. (Meme niveau d’eau qu’en avril.) J’ai été aussi étonné de voir la concentration de belles truites ( de 28 à  35cm). J’en ai sorti quatre. Il se peut qu’elles aient profité de la crue pour commencer a remonter et se caler dans ce joli pool.
    Hier par contre sur le Lauribar, la misère. Les fonds sont pitoyables, recouverts d’algues, une vraie patinoire. Deux de décrochées et des petites. Et dire que j’y ai passé de superbes moments…
    Une saison ou j’ai peu pratiqué.
    Comme beaucoup, peu de gobage, peu d’activité, mais ainsi va la peche en sèche. IL ne reste que les passionés au bord des rives et c’est tant mieux!!
    Pour finir, il y a 10 jours sur la nive des Aldudes, j’y ai vu aussi de belles truites le soir. Par contre, le vent ne m’a pas aidé.
    Cette dernière journée me laisse toujours un peu d’espoir pour la saison 2008. Et comme disait mon père:”C’est pas en restant devant la télé que tu feras du poisson”.
    Merci pour ce temps de parole et toutes ces news.
    Putain 6 mois….

  2. kirikino dit :

    La saison de pêche se termine?
    Mais la vie (du blog) continue !
    J’attends (comme les autres, j’imagine) les nouveaux articles de contre-saison.
    Un petit haîku au passage inspiré par la lecture de ton billet :

    Soie au fil de l’eau
    Truite avisée boude
    Qui croit-on tromper ?

    Kirikino (http://www.kirikino.biz)

  3. HIRIART-URRUTY dit :

    Pour ma part ,petite saison sur la Nive peu de poisson en activité.y a t’il encore assez de truites sur la grande Nive pour vraiment pouvoir s’amuser?Franchement je ne le pense pas,d’année en année les bonnes sorties se font de plus en plus rares.Cela fait 15 ans que je pêche cette rivière et je constate que les niveaux d’eau sont de plus en plus bas et que sa température augmente.Je pense que la reproduction doit très mal se dérouler, et peu à  peu la Nive est devenue une rivière de seconde catégorie……
    Sur ces mots pessimistes une lueur d’espoir avec le premier parcour no kill et qui meriterait d’être étendu sur les zones amonts qui aujourd’hui subissent une très forte pression de pêche.La taille devrait être augmentée , le prélévement limité à  3 poissons et interdiction de marcher sur les frayères,il en va de l’avenir de notre sport.

    Ikus arte

  4. AXEL33 dit :

    tout d’abord merci pour tes news tout au long de la saison qui m’ont bien motivé pour aller faire les Nives.
    Je trouve que les Nives ont été plus productive cette année par rapport à  l’année dernière et les niveau soutenue deu printemps ont permis de réaliser de beau coup de ligne en sêche en avril mai et juin(sur les petites Nives).
    A en voir le cheptel de truite dans la reserve de garazi , il me semble que les Nives ne vont pas si mal…
    c’est une impression personnel et peut etre en est il autrement sur la grande nive?
    En tout cas le contrat de rivière a engendré de bon aménagement de la rivière et les nives semble un peu moins subir de pression de pêche.Attendons de voir quelques années encore.
    salutation et longue vie aux nives

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres contenus interessants...

En continuant sur la-peche-a-la-mouche.com, vous acceptez l’utilisation des mouches-cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "OK" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer