Au coup du soir … garder espoir !

Au coup du soir … garder espoir !

Des conditions de pêche idéales …

Il fait un super temps de pêche à  la mouche cet après-midi : couvert, doux et humide, mais sans pluie. Pas ou peu de vent. La Nive est à  1,1 m d’eau à  OSSES, en décrue. Les eaux sont pourtant assez teintées. Pêchables, mais teintées. J’arrive sur Louhossoa vers 17h30. Raphaël y est déjà . 

.. pas de truites en activité … pour l’instant …

Il me rejoint et me confirme mon sentiment premier : quelques insectes, mais pas de gobages. Nous philosophons deux minutes sur cet état de fait. Il pousuit vers l’aval et moi, vers l’amont, qu’il vient de tester partiellement, mais sait-on jamais ! 

Je veux absolument tester la partie la plus en amont de ce beat. Un peu fastidieux pour y aller, mais ça vaut le coup …d’habitude …

J’arrive enfin sur la meilleure portion du beat. Une vingtaine de mètres dans un endroit assez inextricable. Très souvent habité, et par de belles mouchetées. Je m’installe en aval, discrètement. J’y ai fait une belle truite il y a deux jours. J’attends …

encore …

Un gobinage providentiel !

Sur le point de partir plus en amont, un gobinage interrompt mon départ désabusé. Je me recroqueville, élabore rapidement une stratégie. Les veines de courant sont vicieuses à  cet endroit. Heureusement, j’ai une pointe super-longue de deux brasses au moins. Je me positionne 2/3 aval, dans le lit de la Nive, la truite étant collée sur la bordure. Elle gobe des petits sedges beiges. Je l’approche relativement près. Une branche me masque en partie. Posé de mouche, bonne dérive. Gobage ! Ferrage ! Loupage !

Elle ne reviendra pas. Allons plus haut …

Plus haut : rien !

Je ferai les quelques postes plus haut : rien, 2 ou 3 gobages prétentieux de truitelles, blancs ou vairons, mais rien de sérieux.
Il commence à  se faire tard. Faire un poisson, faire un poisson !
Je vais essayer de finir plus en aval. Raphaël à  l’air d’être rentré au bercail. Madame fait la gueule ?
Je vais après les rapides aval, sur la fin du lisse.

Plus bas : tout y est !

Et là , le pied. 3 poissons installés, peut-être 4 ou 5. De beaux gobages. 
Quel pied cette pêche à  la mouche : ambiance crépuscule, cadre magniifique, bruissements de la vie qui m’entoure, lisse sans arbres pour me voler mes mouches artificielles, poissons idéalement à  table entre  6 et 10 mètres de moi … et au milieu de ma tête coule une rivière…
Je jette mon dévolu sur le gobage le plus dense. Un beau poisson surement. Plusieurs posés et bonnes dérives, … rien. Je vérifie mon sedge cul de canard. Il fait presque nuit, mais me semble un peu humide. Je le sèche bien, ça fait souvent la différence. Vous avez du remarquer aussi qu’une mouche en cul de canard mouillée n’a pas le même effet. En tout cas, les truites de la Nive n’aiment pas les serpillères.

Et au premier passage, bingo ! Gobage ! 

Gobage, ferrage, départ forcené. C’est un beau poisson. elle file tout droit au mileu de la Nive, façon dragster. Elle se met alors à  sauter comme une furie, un saut, deux sauts, trois sa… . Décrochée ! Sur un saut, classique. “Merde ! f’ chier!” (texte original non censuré). Content quand même le Fred. L’essentiel y est.
Sa copine continue à  gober. Il est tard. Je me donne 5 minutes. Elle gobe bien fréquemment. A 4 mètres de moi. Trop facile !!! Posé, gobage, ferrage. Elle me fera aussi un beau combat, et se livrera pour la séance photo. C’est un beau poisson de 37 cm. La séance photo se déroulera très mal : il fait trop nuit, je suis au milieu de la Nive. Je ne vous montrerai pas les photos de cette truite, sommes toutes banale. Toutes ratées ! 

Et cette photo de grosse truite, c’est quoi alors ?

Et bien allez faire un tour chez mon copain Nico, roi du pétrole s’il en est. Il vient de passer une petite semaine de pêche à  la mouche sur la Don en Ecosse
et désolé de vous avoir fait réver sur cette magnifique 54 cm…. c’est pas dans la Nive, mais en Ecosse. Même s’il y en a dans la Nive. Un jour … je l’aurai !
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

4 réponses

  1. Carole dit :

    Et combien il pèse une truite? Too much!

  2. setter dit :

    et oui au dessus de 40 cm ça se complique sur les nives vu la finesse des pointes et la petitesse des mouches mais on y arrive…

  3. Fred dit :

    je ne connais pas le poids d’une truite de 54 cm comme celle de la photo … 2 kg ?
    vu que je ne les tue jamais, (mon copain Nico non plus), je ne peux que les mesurer. En tout cas, elle vaut son poids en bonheur !

  4. Nico dit :

    Cette truite me disait bien quelque chose. Merci pour le lien vers mon site. Je manquais de visiteurs ces derniers temps, a la mesure de ma frustration de pêcheur.
    A+
    Nico

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres contenus interessants...

En continuant sur la-peche-a-la-mouche.com, vous acceptez l’utilisation des mouches-cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "OK" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer