Fred m’a tuer !

Aujourd’hui, la Grande Nive est pêchable à  la mouche !

1,15 m d’eau à  Osses (Vigicrue), une Nive qui subit une montée d’eau de 50 cm tous les 2 ou 3 jours à  cause de grosses averses et d’un bassin versant détrempé … Avant d’arriver sur les berges de la Nive, je n’aurai pas parié beaucoup sur des eaux claires. Et pourtant elles l’étaient … Un temps couvert avec un peu de bruine par moment, du gros vent de Sur puis Ouest, 15 à  18°C … De bonnes conditions donc, après plus de 15 jours d’abstinence… 

Cela fait certainement plus de 12 ans que je relche mes truites systématiquement. Combien de truites ça représente ? entre 700 et 1000 truites peut-être ? Peu importe … hier, j’ai du tuer cette magnifique truite …. contre mon gré …

14h, je suis sur la Nive.

les conditions sont presque idéales : bon niveau d’eau et turbidité pas incompatibles avec la pratique de la pêche à  la mouche, dérive d’insectes porteuse de promesse (olives, petits sedges gris ou noirs, et même une sulphure !), temps couvert et menaçant, partie de la Nive relativement protégé du vent fort … ça devrait le faire …

je commence par une fin de lisse, propice par haut niveau d’eau, aucun poisson installé … j’attends …

ça va le faire … confiant, je savoure le calme de l’endroit, serein sur la suite de la partie : c’est bien moins pire que je ne craignais …

une truite vient de gober en bordure …

gloup …elle regobe à  nouveau, toujours en bordure du courant principal, sur un hot spot très régulier …

… je me positionne doucement …. pointe en 6X mirage de Orvis, olive cul de canard sur hameçon partridge SLD de 16 … ça va le faire …

j’attends qu’elle regobe à  nouveau, ce qu’elle fait immédiatement. Je pose ma mouche, dérive … rien …

Il me faudra plusieurs passages pour la faire gober enfin. Le bon sera celui avec un posé plus lointain dans la veine d’eau, laissant le temps à  la belle de mettre en joue ma mouche artificielle.

La première partie du combat fut très violente : chandelle, démarrage et accélération  (avec un mou monumental  récupéré sans que le poisson se soit décroché – la peur irraisonnée de  l’hameçon sans ardillon -), puis, la belle se rendit très rapidement, et la suite vous précisera pourquoi malheureusement.

photo-truite-peche-a-la-mouche-pays-basque-40cm-27avril2012-003.jpg

Au premier contact avec la belle, je constaterai immédiatement une vilaine blessure sur l’ouie, laissant un peu entrevoir les arcs branchiaux, eux-même intacts a priori. La photo ci-après montre l’autre profil de la truite, plus photogénique …

photo-truite-peche-a-la-mouche-pays-basque-40cm-27avril2012-002.jpg

Pourra-t-elle s’en sortir ? 

Fred m’a tuer …

En inspectant la blessure, je constaterai qu’elle est plus grave encore. Au niveau de l’endroit où l’ouie rejoint le haut des flancs, la truite souffre d’une grande entaille profonde par laquelle elle saigne, et laisse deviner en son fond le coeur de la belle. J’ai compris, elle ne s’en sortira pas. Mes tentatives préalables pour la ranimer seront vaines, elle ne part pas, glisse sur le flanc. Même sa couleur semble déjà  se ternie, sa tête blanchir. Je dois me résoudre à  la tuer, histoire d’abréger ses souffrances.

photo-truite-peche-a-la-mouche-pays-basque-40cm-27avril2012-004.jpgSaison finie pour ce beau poisson de 40 cm, un peu maigre comme souvent en début de saison de la truite. 

Qu’est-ce qui a occasionné cette grave blessure ? Ma pointe en fluorocarbone tendue comme un fil à  beurre lors d’un démarrage ? Le combat et les déarrages contre des pierres très anguleuses ? La rencontre avec une branche immergée ou un morceau de ferraille ?

Je ne sais pas, mais la blessure étant ce qu’elle était, la truite n’aurait pas été active à  gobiner tranquillement avec une blessure antérieure au combat. La blessure paraissait également très fraîche. Et je n’envisage pas non plus  la présence de brochets si haut dans la Nive. Donc blessure lors du combat, c’est une évidence.

Elle finira poilée avec respect dans du beurre noisette, et agrémentée d’un hachis d’échalottes et de persil, et de pincées de “Force basque” de la Maison AROSTEGUY à  Biarritz (mélange fleur de sel, piment d’espelette, herbes, baie rose …). Très bonne culinairement, sa dégustation me laissera quand même un arrière-goût de … je ne sais quoi …

Je croiserai avant de la tuer son oeil et son regard … elle ne m’en veut pas … 

photo-truite-peche-a-la-mouche-pays-basque-40cm-27avril2012-1.jpgBref … Je me retrouverai bien emmerdé avec cette truite de 40 à  trimbaler avec moi toute la partie. Sans parler du fait que ça va me porter malheur, c’est sûr.

Je ne suis pas organisé pour faire mes courses quand je vais pêcher. Je la conserverai dans ma poche dorsale, fagotée dans une sorte de double attelle en écorce d’un arbre tombé, rembourrée de grandes herbes, et le tout solidifié avec une corde trouvée sur place … un cercueil plutôt respectueux en quelque sorte …

L’après-midi sera quand même plutôt décevante …

Je ne verrai qu’un seul autre poisson actif, malgré le nombre d’olives et de sedges dérivants. Un peu décevant au final. Je ne serai confronté qu’à  un beau poisson. Elle gobe sauvagement des olives sous un arbre, contre la bordure, dans le seam entre le calme de la bordure et le courant principal. Je passerai du temps pour la faire monter, en essayant d’abord une mouche plus flottante (une sorte de grosse olive avec parachute en coq sur la base des ailes en cul de canard sur 14), mais mouche refusée d’un coup de queue. 

Je reviendrai à  la charge avec une olive et une pointe rallongée (une brasse et demi) pour faire monter la panthère. Ce poisson de 37/38 cm livrera un beau combat très aérien. Vite relchée (elle s’échappera de l’épuisette avant la photo), elle doit être bien vivante à  cette heure … elle.

photo-truite-peche-a-la-mouche-pays-basque-40cm-27avril2012-005.jpg

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

3 réponses

  1. thierry dit :

    Slt Fred
    Es ce que tu saurais comment sont les nives de Béhérobie à  partir d’ Esterencuby? Merci d’avance pour ta réponse. A bientôt

  2. fred dit :

    désolé, je ne vois ton mail que maintenant. Il doit y avoir de l’eau, mais est-ce praticable ? je ne sais pas. En allant au plus haut, probablement …
    a+

  3. pilou dit :

    Le tribunal de grande instance de la truite mouchetée a rendue sa sentence: Pour avoir avouer ce crime et au regard des conditions exceptionnelles le Sieur Fred est condamné à  alimenter avec sa verve naturelle le site ci présent et ce jusqu’à  sa prochaine exaction:-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres contenus interessants...

En continuant sur la-peche-a-la-mouche.com, vous acceptez l’utilisation des mouches-cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "OK" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer