Corps à corps … de mouche

[Total : 2    Moyenne : 5/5]

En matière de montage de mouches artificielles, c’est vrai que pour un même objectif ; imiter un insecte à un stade de développement donné, plein de directions s’offrent à notre imagination. Un seul mot d’ordre : atteindre la bonne silhouette, la bonne transparence, la bonne attitude sur ou dans  l’eau.Notre envie de créer peut nous pousser à ajouter dans le cahier des charges, des contraintes, des attentes plus de l’ordre du défi, du fun,  de la frime ou de l’exercice de style. “je veux monter une mouche comme ci, ou avec ça ! Ma “création”, l’artzamendi, est très révélatrice . Historiquement montée avec un simple corps en herl de vautour tourné sur la hampe de l’hameçon, je la fis évoluer un soir de défi, vers un corps détaché. Une bonne complication absolument pas dictée par l’efficacité, mais par l’envie de faire une mouche qui génère un effet wouaaaaaouw d’abord chez l’humain, qu’il soit béotien -facile-, novice -idem-, ou monteur expert -plus exigeant à surprendre-.

Soit, le montage, le plaisir du montage c’est aussi ça.

Si on en revient à des considérations bassement pragmatiques, quel technique, quel matériau choisir pour monter le corps d’une mouche ?

J’ai essayé  de synthétiser les deux trois choses que je pourrai dire sur les différents types de corps de mouches sèches. Mais attention ! Point de vérité dans les lignes qui suivent … juste ma perception …


Corps en soie de montage :

Exemple avec mon montage de comparadun BWO (voir la fiche de montage de cette comparadun)

  • le corps de base, le 1er corps de mouche qu’on monte pour apprendre le montage
  • simple, solide, rapide à monter,  pas très flottant
  • customisé avec des feutres (sombre sur “le dessus”
  • renforcé de vernis ou non
  • avec un tour supplémentaire plus espacé

Corps en herl

photo-montage-mouche-artzamendi-ephemere-cdc-2012-4

Exemple avec mon montage Artzamendi version 2012 (voir la fiche de montage de cette mouche)

  • plutôt très réaliste
  • assez simple, solide, assez rapide à monter,  moyennement  flottant
  • herl de condor, vautour, oie, substitue, ….
  • plus solide avec un tour de soie ou de fil doré par dessus, enroulé en sens inverse du herl
  • plus solide avec un peu de vernis sous le sous corps en soie avant de tourner le herl

Corps en dubbing

montage-mouche-spent-ephemere-roux-1

Exemple avec mon montage se spent rouge (voir la fiche de montage de ce spent “rusty sinner”)

  • plutôt très réaliste
  • simple, solide, assez rapide à monter,  moyennement  flottant
  • plus solide avec un tour de soie par dessus, effet réaliste en plus

Corps en mousse

Exemple avec mon imitation de sauterelle la Fred’s Hopper (voir la fiche de montage de cette mouche sauterelle)

Autre style avec comme exemple mon imitation de march brown à corps détaché (voir la fiche de montage de cette mouche à corps détaché)

photo-montage-mouche-march-brown-corps-detache-002

  • languette de mousse en corps détaché ou tournée ou cylindre ou corps noué sur la hampe
  • plutôt très réaliste si annelé avec un tour de soie
  • simple, solide, assez rapide à monter,  le plus flottant
  • customisé avec des feutres sombre sur “le dessus”
  • pas de compromis sur les couleurs, on trouve de très bonnes nuances maintenant
  • épaisseur en fonction de la taille de la mouche

Corps en vynil rib et assimilés

Un petit exemple de montage de mouche avec un corps en rib  : (voir la fiche de montage de cette mouche à corps en rib)

montage-march-brown-2015-008

  • rib tourné sur la hampe de l’hameçon
  • solide, assez rapide à monter,  mais pas du tout flottant
  • perso, j’étire le rib pour l’affiner avant de le monter
  • je coupe l’extrémité en biais avant de la solidariser à la hampe pour minimiser le volume de cette liaison (qui, si on ne fait pas gaffe, casse la silhouette de la mouche)
  • sous-corps en soie pour donner une tonalité et de la stabilité,mais sans sous-corps, effet transparence maximal
  • customisé avec des feutres sombre sur “le dessus”, en insistant pour que ça entre un peu entre les annelures
  • l’inconvénient de la non-flottabilité devient un avantage sur des montages de type klinkhammer
  • en fait je n’utilise pas que du vinyl rib mais plutôt du D rib, celui qui est plat sur une face, le corps n’en sera que plus fin
  • pour trouver du vinyl rib : cliquez ici
  • pour trouver du D rib :  cliquez ici

Corps en fils tissés

j’ai testé le tissage sur une base de poils de sanglier, pour créer un corps détaché jaune dessous et gris dessus, mais le tissage peut se faire directement sur la hampe, c’est le principe de base détaillé ci-bas;

mouche_tisseeVoir l’article consacré au montage de cette mouche à corps tissé 

  • je n’en ai pas monté depuis très longtemps, mais j’ai encore quelques unes de ces mouches
  • leur corps est indestructible, hyper réaliste, beau à montrer aux copains moucheurs
  • l’objectif est de faire un corps clair dessous et foncé dessus
  • le tissage se fait donc avec deux cordons, un clair et un foncé
  • La méthode de “tissage en 8” que j’utilise (utilisais plutôt) :


Corps en hackle tourné :

Un petit exemple de montage de mouche avec un sedge   : (voir la fiche de montage de cette sedge helk hair caddis)

  • solide si renforcé d’un tour de soie par dessus, enroulé en sens inverse du herl,
  • ratiboisé ou non

Corps détaché

  • Quelques exemples de montages de mouches à corps détachés  :
  • corps détaché tissé : cf plus haut
  • corps détaché en mousse :  elle n’est pas mignonne la Pintxoline ? (voir la fiche de montage de cette imitation d’olive)

montage-ephemere-olive-corps-detache-1

corps détaché en herl, de vautour en l’occurence. J’adore cette mouche, l’Artzamendi (voir la fiche de montage de cette imitation d’éphémère)

mouche_peche_artzamendi_1

  • c’est peut-être celui qui génère le plus de réalisme, je pense aux imitations d’éphémères bien sûr.
  • plus dur à monter, mais très stable sur l’eau, le poids de l’hameçon assurant le rôle de quille
  • selon la matière la flottabilité sera excellente (mousse), ou moins bonne (autres matériaux)
  • une fois le corps fixé sur la hampe, la mouche est très rapide à assembler : un thorax en dubbing par dessus la liaison corps détaché/hampe, du cul de canard pour les ailes, une tête en soie, et c’est fini. On peut se faire plaisir avec une languette de matériau (mousse, bouquet de herls …) fixée au préalable et rabattue entre les ailes pour un effet ailes séparées intéressant. J’utilise souvent de la mousse pour gagner en flottabilité.
  • on trouve dans le commerce des corps détachés tout fait :
  • corps détachés DEVAUX : cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres contenus interessants...