Ouverture de la pêche : mon émergence

6 mois que je ronge mon frein comme la nymphe de march brown sous les galets. 6 mois que j’attends. Il reste encore deux semainesavant  ce samedi midi de mars  qui marquera mon émergence halieutique pour la saison 2014. Vivement ce 8 mars, date de l’ouverture de la pêche 2014, qui se déroulera pour ma part quelque part sur la Grande Nive.

Une lumière encore un peu blafarde un temps doux et humide, une végétation environnante à  peine bourgeonnante, un ou deux accessoires oubliés à  Bayonne, une boite de pâté basque … ambiance ouverture …
ouverture-peche-mouche-ambiance2.jpg

A 16h30/17h, les jeux seront faits. Dans le meilleur des cas seules les heures les plus chaudes de la journée auront offert un peu d’activité de surface. Quelques olives, quelques march brown, non, beaucoup de march brown, … enfin nous verrons.

ouverture-peche-a-la-mouche-march-brown.jpg

La nature décidera. Comme toujours. Une nature en retard comme l’an dernier ? En avance ? à  l’heure ? nous verrons … comme toujours …

En chef d’orchestre originel du vivant, c’est le climat décide  … C’est lui qui fera le niveau des eaux, la douceur de l’air, la couche de nuages, c’est lui, et probablement la Lune qui déclencheront -ou pas- ce moment de grce de l’émergence chez les éphémères et autres insectes que nous attendons. Moment qui poussera les truites … quelques truites engourdies, mais affamées,  à  s’activer et à  venir gober ces march brown justes émergées dans les veines d’eaux nourricières, le long des bordures.

ouverture-peche-mouche-truite-fario.jpg

En parallèle de cette chaîne alimentaire, … le pêcheur à  la mouche. Nous ne sommes que des profiteurs de ce cycle, la nature n’a pas besoin de nous pour quoique ce soit. Raison de plus pour aborder cette saison 2014 avec toute la discrétion et l’humilité liées à  notre statut de pièces rapportées de l’écosystème “rivière à  truite” : pas de trace derrière moi, autant de truites -vivantes- dans la rivière avant mon passage qu’après  …

Sois dans le pire des cas un “profiteur-jouisseur” neutre, transparent, sans impact. Arrêtons d’en être les parasites destructeurs.

La nature et les profiteurs-jouisseurs de demain -vos fils et petits-fils- … te remercient … bonne ouverture ami pêcheur !

ouverture-peche-mouche-ambiance1.jpg

[Total : 1    Moyenne : 3/5]

7 réponses

  1. luc dit :

    Bonsoir
    Je pense que tu mangera pas ton pâté basque entre 12H et 15h…..le jour de l’ouverture!!!!
    Je ne sais pas encore si je vais y aller le samedi(même si on arrive toujours à  trouver un peu de quiétude sur la grande°
    au fait ,est ce que tu vas t’ammuser un peu en surface sur les blacks ou les mulets en automne?
    6 mois sans mouiller du fil ,c’est long!!!!
    a plus

  2. pecheurdenature dit :

    salut Fred,
    jolies les photos, mais bizarre ce texte en bas à  gauche; tu leur a emprunté ces clichés?
    A+

  3. fred dit :

    @pecheurdenature : rien d’inquiétant 🙂 JMC est le partenaire 2014 de mon blog ! ce sont bien mes photos 😉

  4. fred dit :

    @Luc
    non, pas touché une canne ou presque depuis la fermeture. ça me DEMANGE !!!!!!!!!!!!!!
    a+

  5. richerol dit :

    Je me permets un petit commentaire sur ce billet concernant l’appelation ‘march brown”en effet permet moi,de rectifier le fait qu’il y a peu de chance que ce soit des March brown nom commun donné a RHITROGENA GERMANICA,tout simplement parce que cette espece n’a jamais été observé dans les Pyrénées Athlantique la pluspart des pêcheurs la cofonde avec une autre heptageniidae : Ecdyonorus venosus ou une proche cousine de l’espèce Alpine :Rhithrogena « gratianopolitana » mais qui celon l’obsevation serait endemique au Pyrénées.
    Je vais tout de même m’attacher a capturer une de ces ephères désignée par les pêcheurs sur la Nive et l’envoyer pour analyse car avec ces petites bêtes on n’est jamais sure a CENT POUR CENT mais sache que sur 260 participants a ce jour a l’inventaire des espèces présentes dans les Pyrénées Atlantique et ceci sur plusieurs années Rithrogena Germanica n’a jamais etait observé ni dans le Pays Basque ni le Bearn,c’est une especes peu rependu en France trés fragile et elle n’est présente que dans 3 ou 4 departements.
    Bon je te le concede cela n’a pas une importence majeure car les 2 especes avec les quelles on peut la confondre ont une ressemblance notable a part que Rithrogena Germanica a les ailes grossierement plus opaques et le corps un peu plus Ramassé et certainement d’autre differences difficiles a observer a l’oeil nu.
    Voila c’etait pour la petite
    info!
    Je te souhaite un bon debut de saison
    Seb

  6. fred dit :

    Slt Seb
    merci beaucoup, ça mériterait un article à  part entière ton propos. Je suis preneur, et les lecteurs de mon blog c’est sûr, de tels commentaires de qualité, tous les jours si tu peux ! Moi qui croyais en effet à  des Rithrogena Germanica …
    La “fausse” march brown en photo plus haut a été photographiée sur le gave d’Oloron. Le corps me semble aussi plus clair que la Germanica.
    A très bientôt j’espère !!

  7. Demarteau Bernard dit :

    Bonjour à tous. Est-ce que la question sur la Rhithrogena a été élucidée depuis 2014 ? Il ne s’agit en effet pas de germanica. Les ailes ne sont pas tachetées. Il y a peu de chance qu’il s’agisse de gratianopolitana également. Mais c’est bien une Rhithrogena.
    Amicalement,
    Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres contenus interessants...

En continuant sur la-peche-a-la-mouche.com, vous acceptez l’utilisation des mouches-cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "OK" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer