Après-midi de début de saison sur ma Nive

Photo de la relache d'une truite fario pêchée à la mouche  en mars 2016 sur la Nive au fond de l'épuisette

CONDITIONS DE PECHE

Grande Nive - secteur : St Martin d'Arrossa

couvert, 11/12°C, rare bruine, vent Nord-Ouest faible

Niveau Vigicrue (Ossès) : 1.07 m - clarté (0 boueuse à 5 limpide) :4/5 claire

quelques olives


Le temps couvert et avec peu de vent, peut-être avec un peu de pluie, est tout ce que j’attends lors de mes sessions d’après-midi de début de saison. C’est le cas aujourd’hui. Direction la Grande Nive secteur Bidarray/Ossès. Arrivée à 13h30. Opérationnel le cul dans l’eau à 14h. J’ai bien sur troqué ma JMC Elite 5″9 #3/4 réservée à la Nivelle pour ma JMC Pure 9″ #5. Vu le niveau d’eau (1.07 m à Ossès), ça va pas être très girly : wading profond sur le bout des pieds, entrée d’eau aux aisselles, et surtout, manque d’aisance en wading profond pour poser suffisamment loin sur certains postes.

Je commence par scruter une berge bien connue. Sur un spot, une belle gobe régulièrement. “Comme d’hab”, il y en a toujours une ici. Mais aujourd’hui, impossible d’attaquer ce spot, il y a 20cm d’eau en trop, ou je suis 20 cm trop petit, à voir. ça doit être cool de mesurer 2.40, non ? … faut trouver des waders, pas simple ….

Un peu plus haut, une autre se fait remarquer. Je me positionne, pose … rien … repose … rien, encore, et encore avec une autre imitation … rien, je l’ai calée.

Allons voir en amont. Une petite vient de gober plein courant. Il bruine un peu, le temps est très sombre. Le temps idéal. Remonter au milieu de la Nive est un sacré sport. Il y a beaucoup de jus, ça pousse “énorme” ! Je suis limite écrouler la mélée à plusieurs reprises. Un truc : remonter en crabe, même pour moi, mon profil bouge moins d’eau que de face.  Malheureusement, je ne verrai rien dans les 50 m suivants. Les olives se font plus rares. Je redescends là ou j’ai calé une belle il y a 20 min. Je vous confirme, c’est plus facile de descendre le courant que de le remonter….

Elle est à nouveau active

Le sporadique défilé d’olives suffit donc à la décider à se mettre en poste. Elle doit avoir faim, car ce n’est pas non plus le 14 juillet sur la Nive. J’ai une Pintxoline “grise à corps jaune” au bout du fil … ne coupez pas !!

Et si … comme souvent, mon ferrage nerveux de début de saison aura raison de ma pointe, pourtant en fluorocarbone Rio 5X. Dommage : poisson attaqué de travers amont, un posé 1,5m devant, bonne dérive, gobage à la volée, ferrage cathédrale.

Ok, je change de spot pour un autre plus en aval. Ici, la Nive est très large, avec la “berge d’en face” accessible seulement depuis le milieu du lit de la rivière. Mais aujourd’hui, avec le jus qu’il y a … c’est pas simple. Et c’est bien dommage, car deux gros poissons sont actifs contre cette berge de l’impossible. Deux bons gros gulpers qui sirotent à qui mieux mieux. Ils ne me semblent pas gober les voiliers, mais autre chose, une oreille de lièvre devrait faire l’affaire. J’essaie quand même avec ma grise à corps jaune. Je réalise que de toute façon, quelle que soit la mouche, je n’arrive pas à bien passer. Il me manque 1 à 2 m. Aller le plus loin possible pour gagner 2 m mais en se remplissant les waders et en contraignant son lancer et donc en réduisant sa distance ?  Se positionner moins loin, dans une zone de confort de lancer, mais en perdant 5 m et en accrochant derrière ? J’essaierai les deux stratégies, durant plus d’une heure, sans réussir à bien passer une fois. Il n’y aura pas toujours 0,90m d’eau à Ossès …

Frustré, je descends à pied vers une courbe de la Nive …

… à 1 petit km plus en aval.  Le vent un peu dérangeant précédemment est moins présent ici. Il fait presque doux. Une petite truite vient de gober plein travers de mon poste d’observation. Je me positionne travers aval. Elle continue la bougresse. Là, je suis bien. Elle montera sur le 3ème ou 4ème passage. Bon ferrage cette fois-ci, elle est au bout. Une belle petite truite de 30 cm. Un petit poisson sur la Grande Nive.

truite-fario-peche-a-la-mouche-25mars2016-1

Le temps de la photographier, une autre, plus discrète, gobe sous une branche. C’est au 1er passage sous la branche qu’elle gobera tout en confiance. Bon ferrage -décidément- et après quelques cabrioles, elle glissera dans le filet de mon épuisette. Un poisson guère plus gros, avec une blessure de coup de bec en cours de guérison sur la queue. Bon rétablissement ma fille …

truite-fario-peche-a-la-mouche-25mars2016-003

 

 

Je resterai une demi-heure de plus sur ce spot, mais c’est fini, il fait un peu frais, il est 17h30, il n’y a plus d’insectes.

Au passage, coup d’œil sur Arrossa … les manechs sont là …

troupeau-mouton-saint-martin-arrossa

Il est l’heure de rentrer au bercail.

 

Click to rate this post!
[Total: 3 Average: 4.3]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres contenus interessants...