Trop de pêche au thon rouge … tue le thon rouge !!

Auchan France et Atac/Simply Market arrêtent la commercialisation du thon rouge dans leurs magasins

thon rouge rougeEn raison des graves menaces de disparition qui pèsent sur le thon rouge (thunnus thynnus), la poissonnerie Auchan a pris la décision d’arrêter toute commercialisation de ce poisson. Cette décision s’applique dès le 28 décembre dans l’ensemble des 121 hypermarchés Auchan en France ainsi que dans l’ensemble des supermarchés Atac / Simply Market du Groupe Auchan en France.
Ces enseignes seront les premières en France à  prendre cette mesure qui sera maintenue jusqu’à  l’éventuelle mise en place d’une pêche durable ne menaçant pas la survie de l’espèce.RDepuis des centaines d’années, le thon rouge est un poisson emblématique de la Méditerranée. Mais la pérennité de l’espèce est menacée par les pratiques de pêche actuelles. En effet, alors que les scientifiques s’accordent sur un plafond de captures ne devant pas excéder 15 000 tonnes en Méditerranée, la CICTA (commission internationale chargée de gérer les stocks de thon dans l’Atlantique et en Méditerranée), a fixé un quota de pêche de …

… 29500 tonnes pour 2008. De plus, chaque année, les captures excèdent largement les quotas fixés !…
C’est pour répondre à  cette situation d’urgence, que le Groupe Auchan, un des acteurs majeurs de la poissonnerie en France avec 13,8 % de parts de marché (11,7% pour les hypers et 2,1% pour les supers) et 4000 tonnes commercialisées chaque année*, a décidé d’arrêter totalement la commercialisation de cette espèce.

Le thon blanc, l’albacore et le thon obèse en alternative au thon rouge

Banc thon rougeCette mesure ne pénalise pas les consommateurs : les amateurs de thon peuvent reporter leurs achats sur trois autres espèces non menacées et d’excellente qualité : le thon blanc (thunnus alalunga) et les thons de couleur rouge que sont l’albacore (thunnus albacares) et le thon obèse (thunnus obesus).
De plus, afin de sensibiliser ses clients à  ce thème important, courant janvier cette décision fera l’objet d’un balisage spécifique en magasin et sera présentée dans des brochures explicatives distribuées dans les hypermarchés Auchan et les supermarchés Atac / Simply Market.

Pour un commerce durable du poisson

Cette mesure s’inscrit dans la politique menée par la poissonnerie Auchan pour un commerce durable du poisson. La volonté de l’entreprise est de permettre à  la totalité de ses clients d’accéder durablement aux bienfaits de la ressource halieutique, tant en qualité qu’en disponibilité et en prix.
Cette volonté s’était concrétisée en juin 2006 par 7 engagements concrets :

  1. proposer certaines espèces (sole, turbot, barbue, plie, limande sole et limande franche…) avec une taille supérieure à  la réglementation européenne afin d’atteindre, voire dépasser celle nécessaire à  la reproduction,
  2. ne plus commercialiser de bar sauvage capturé pendant les périodes de reproduction (de décembre à  mars),
  3. s’engager pour des produits “filières† truite et saumon de très haute qualité, apportant des garanties en termes de nutrition, de sécurité alimentaire, de respect de l’animal et de l’environnement,
  4. encourager la consommation des productions durables, par exemple des huîtres et moules majoritairement produites sur les côtes françaises, dans le respect des traditions et du milieu marin,
  5. promouvoir de nouvelles espèces à  faible empreinte écologique, par exemple le tilapia originaire du Brésil qui garantit également une juste rémunération aux producteurs,
  6. communiquer de façon pédagogique auprès des clients afin de les inciter à  consommer plus “durable†,
  7. ne vendre que du poisson frais à  l’étal pour garantir la qualité optimale aux consommateurs.

Mon sentiment sur cette nouvelle

allez voir plus en amontVous imaginerez facilement que ce type de décisions courageuses ne peut qu’être promue, soutenue, mise en avant, récompensée … Alors faites tourner l’info, et si vous devez faire 2 3 courses, allez chez eux au moins une fois pour les récompenser !
Quant au”remplacement” du thon rouge, perso, je préfère le thon blanc, la bonite, ou le thon jaune. Ah, le carpaccio de thon jaune !!
NB : je n’ai aucun lien avec Auchan, mais beaucoup avec leur politique durable. Merci à  eux !

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

4 réponses

  1. kirikino dit :

    Défi relevé !
    Au passage un élément supplémentaire pour laisser les stocks de thons rouges se reconstituer : situés en bout de chaîne alimentaire, et en raison de leurs tailles conséquentes, les thons rouges comme les espadons détiennent parmi les records de concentration en métaux lourds dans leurs chairs.
    Petit haïku de circonstance à  propos des thons rouges :

    Captures cesser
    Avant qu’il ne soit trop tard
    Le stock au plus bas

    Kirikino (http://www.kirikino.biz)

  2. Murielle dit :

    oui Fabien, et chacun un lopin de terre ou un bout de terre et un poulailler car la viande blanche c’est contre le cholestrol ! ! !

  3. Patrick L. dit :

    Tout à  fait d’accord avec cette analyse. Si je puis me permettre
    d’apporter quelques précisions supplémentaires : les tonnages prélevés en
    Méditerranée sont largement sous estimés à  cause du braconnage et des magouilles
    entre pêcheurs (échanges de quota comme ceux révélés récemment ). De plus , la
    pêche au thon rouge massacre allègrement les dauphins , car des derniers sont
    souvent mélangés aux bancs de thon. Enfin , il existe actuellement une
    interrogation sur les migrations de thons rouges de par et d’autre de
    l’Atlantique. La solution consistait à  marquer les thons et à  suivre leur
    itinéraire : tollé des pêcheurs français et espagnols car s’il est prouvé que
    les thons américains viennent en Méditerranée , les américains interviendront
    fermement pour sauvegarder leur ressource. Les élevages de salmonidés ont
    également un impact sur l’environnement physique : stérilisation des espaces
    d’élevage, prélèvement d’espèces marines pour fabriquer des granulés,
    prolifération de parasitoses contaminant les espèces sauvages ( cas des poux de
    mer qui déciment les smolts sauvages qui traversent les estuaires à  leur
    descente en mer).

    Enfin , dans le cadre des nouvelles espèces à  faible empreinte écologique,
    il faut citer le poisson chat du Mékong (Pangasus) omnivore, qui se développe
    fort bien à  l’aide des déchets de la riziculture. J’ai déjà  goûté : intéressant.
    Par contre point de vue bilan carboné, le transport constitue le point noir (
    idem pour le tilapia du Brésil).
    D’une manière plus globale , nous ferions bien de nous inspirer des
    politiques des restrictions de certains états américains du sud-ouest : pêcheurs
    professionnels repoussés à  6 miles au large avec développement de la pêche
    récréative. Résultats : repeuplement rapide des eaux côtières et dégagements de
    ressources importantes pour l’économie locale. Idem pour les japonais, grands
    prédateurs par excellence.Ils ont créé des abris à  poissons immenses dans leurs
    eaux territoriales avec mise en réserve de la moitié des sites et pêche
    professionnelle limitée aux petits métiers (pêche à  la ligne). La ressource est
    largement préservée et utile à  la population. Souvenez vous du blocage des
    pécheurs professionnels du Languedoc vis à  vis des abris béton qui devaient être
    immergés (ça accroche les chaluts).
    Il faut continuer dans cette voie en éduquant au maximum les consommateurs.
    Mais les lobbys (pêcheurs…), ne vont pas baisser les bras car ils vont
    réclamer d’avantage d’assistance pour continuer leurs activités
    irresponsables.
    En attendant meilleurs voeux et bonne pêche pour 2008.
  4. didi dit :

    bravo auchan,

    ils n ensont pas a leur premiere action Dvpt Durable puisque je les ai rencontre, et j ai pu constaté que leur strategie nationale est doté d’un fort accent durable,
    leurs actions suivent sur le terrain, au meme titre que LECLERC d ailleurs…
    en esperant que ces demarches fassent des petits!!!

    PS ca se peche a la mouche le thon rouge?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres contenus interessants...

En continuant sur la-peche-a-la-mouche.com, vous acceptez l’utilisation des mouches-cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "OK" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer