Salmo Trutta fait de la résistance …

3 soirs quelle me résiste …

elle passe ses journées contre la berge, à  l’abris d’un bosquet de chachis renversé par la crue du 04 juillet, en sécurité, positionnée juste en amont de ses branches baignantes, C’est une des rares farios encore postée sur les berges du no kill d’Arrosa en cette fin d’été. Depuis la crue, de nombreuses arcs “manches courtes” échappées de piscicultures en amont ont pris possession de l’espace. 

Elles sont descendues elles sont toutes là  !

Même si elles n’occupent pas les mêmes postes (les farios collées à  la berge et le arcs en ciel pleine eau), les farios ne doivent plus se sentir chez elles devant ces envahisseuses bruyantes. 

le no kill d’Arrossa :

peche-a-la-mouche-nokill-saintmatindarrossa-aout2014.jpg

En ce moment, mon ratio doit être d’une truite fario pour 8 ou 9 arcs. C’est vrai que je me suis aussi rabattu sur la traque spécifique de ces truites synthétiques, ce ratio le révèle.  Truites synthétiques, mais certaines sont pas trop laides, et se battent comme des diables, la première  arc ci-bas m’a mis deux fois sur le backing lors d’un superbe combat rageur :

peche-a-la-mouche-truite-arcenciel-aout2014-1.jpg

une plus récente :

peche-a-la-mouche-truite-arcenciel-aout2014-003.jpg

Bref, peu de farios à  attaquer, et c’est un plaisir d’en voir une active, avec un vrai comportement de fario, fait d’un mélange de méfiance et de franchise au gobage. Les arcs actuellement dans la Nive -passeront-elles l’hiver ?-, curieusement, sont devenues au fil des semaines très dures à  séduire. Plus dures encore que les farios encore présentes. Trouver la mouche est un véritable casse-tête, plein de pêcheurs croisés sur les berges de la Nive s’y cassent les dents et capitulent. A part la peute qui fait carton plein au crépuscule, les mouches qui ont su faire monter ces arcs devenues snobinardes sont nombreuses, et selon les jours, les heures, voire même les individus, telle ou telle fera le job. Oreille de lièvre, altière, émergente d’éphémère à  corps jaune, chironome émergent fourmi minuscule, ou très grosse (12), spent rouille, spent jaune, voilier en CDC … Les tailles les plus petites (hameçons de 18 ou 20) sont nécessaires à  indispensables en cette fin d’été. Niveau pointe, je reste en 6X, mais un nylon ou fluorocarbone 7X fonctionnerait peut-être mieux. Merde, ce sont des arcs de pisciculture ! Du 7 X, et puis quoi encore ? Si les arcs commencent à  être plus difficiles que les ombres, où va-t-on ? Bref, faute de grives …

Revenons à  ma fario dans son bunker de branches baignantes …

Pour une certaine raison (que je ne dévoile pas, son repère serait tout de suite identifié, et j’ai un contentieux en suspend avec elle ;-), je pense que les nombreux pêcheurs qui arpentent les berges du no kill d’Arrosa n’ont pas repéré cette fario qui fait de la résistance. De la résistance contre l’envahisseur Arco Iris, et contre Fredum Peresus -mal d’ailleurs-…

1er soir : je la repère pour la 1ère fois. 1er set, je l’attaque pas assez par l’amont avec un posé pas assez courbe : la pointe s’accroche dans les branches avant que mon oreille de lièvre n’atteignent son cône de vision. Je casse le coup en allant me décrocher … Je reviens 1 heure après, elle est revenue. Je me positionne  plus haut, posé courbe mais trop long. J’accroche les branches en amont de la truite. Je me décroche d’un coup de scion, les branches accusent le coup, la belle interrompt ses head and tails envoutants. Elle est surement calée…

Je fais ce que j’aurais du faire tout de suite : régler la distance en lançant en aval, hors de portée de son regard.

Elle a déserté le spot, mais j’essaie quand même LE lancer que j’aurais du faire d’entrée. L’oreille de lièvre tombe bien, bonne dérive, gloups … elle était toujours là  et aspire mon imitation … ferrage réflexe, je la piquote et elle ne se pique pas … MERDE !! Un peu déçu, mais super content de l’avoir quand même fait monter sur mon piège. Un jour de l’aurai …

2ème soir : j’arrive sur le spot … elle est toujours là  … gobages sur gobages … Je me positionne comme il faut, règle la distance par 2 essais en aval. Le 1er posé doit être le bon … Je respire un grand coup, fouette et pose une peute sur hameçon de 18 au bon endroit. La touffe de plume de canard arrive dans la zone rouge, je suis tendu comme un épagneul à  l’arrêt … Elle gobe ! je ferre … et casse lamentablement à  la jonction pointe/porte-pointe !! “REMERDE !! CHIER !! hé mmes couilles !!!!”. Il faut comprendre que je venais juste de laisser tout mon bas de ligne dans un arbre sur “la berge d’en face”. Je venais donc juste de reconstruire mon bas de ligne, donc, le nœud était neuf et non sollicité … mais foireux. Est-ce du aux difficultés de collaboration entre le fluorocarbone (ma pointe en 6X fluorocarbone RIO Fluoroflex plus), et le nylon (le porte-pointe en 5X RIO Powerflex) ? Surement… Depuis, mon porte-pointe est aussi en Fluororoflex plus, le nœud sensible descendant d’un cran,  sur la jonction 5X/4X, avec moins de risques je pense.

3ème soir, hier soir précisément : elle ne viendra qu’au crépuscule se manifester en amont des branches baignantes. Elle fuira à  ma première dérive mode ski nautique … et ne reviendra pas …

… vivement le 4ème soir, probablement demain … et peut-êre que je passerai la belle dans la raquette, comme cette belle d’il y a quelques jours. :

peche-a-la-mouche-truite-fario-aout2014.jpg

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

4 réponses

  1. othon frederic dit :

    bravo pour les commentaires que tu nous fait .
    j’ai dévoré tout ton site (com et video )
    je suis devenu accro
    merci a toi de nous faire vivre de beau moment
    continue a alimenter ton blog
    et vive le no kill .
    si cela te dit nous somme a 4 h de route l’un de l’autre .
    je t’invite pour venir passez un moment au de poisson reccord que nous avons par chez nous sur la rivière la touvre qui ce situ a Angoulême .
    ou tu pourra faire de beau poisson nommé garcette ,ce sont des poison d’une moyen de 50 cm ,la plus grosse annoncer 84 cm .
    je vais assez souvent sur la petite nive ,au dessus de st jean pied …..
    cela serai un bonne échange entre passionné no Killeur .
    encore merci

  2. patrice dit :

    salut Fred,

    Les affaires reprennent doucement. Méfie toi sur les ARCs surtout si elles passent l’hiver. L’année prochaine, elles auront de belles nageoires bien profilées et ça va déménager. Mais c’est vrai qu’on préfère toujours leurrer une fario. C’est pas pareil mais pas forcément plus facile.
    Merci pour ton prose.

    Patrice

  3. Fred dit :

    slt Frédéric
    ta proposition est tentante. C’est dans une rivière de résurgence non ? ça me dit qq chose je crois. Si l’occasion se présente, je te contacterai. Idem pour toi ! et merci pour tes encouragements, j’ai été un peu mou du clavier cette année avec moins d’articles… mais j’avais une canne en main à  la place. 😉
    Certainement à  un de ces jours !

  4. Fred dit :

    suite du billet :
    4ème soir. Dragage au 1er posé, je la cale, elle ne reviendra pas … Vivement le 5ème soir. Demain ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres contenus interessants...

En continuant sur la-peche-a-la-mouche.com, vous acceptez l’utilisation des mouches-cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "OK" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer