Réponse à  Alphonse ARIAS, toqueur réputé

Réponse à  Alphonse ARIAS, toqueur réputé

Les remarques d’Alphonse en gras :

je n’ai jamais rencontré de fanas du no kill dont les arguments s’appuient sur des preuves scientifiques.

Fred : as-tu besoin d’une étude scientifique pour comprendre que la 42 péchée hier soir sur la Grande Nive (et relchée), sera encore dans la Nive pour se reproduire cet hiver. On me rétorque qu’une truite péchée et tuée aujourd’hui sera remplacée par une autre de même taille : la challengeuse de la grosse pêchée. La challengeuse péchée, la suivante prendrait sa place. Et ainsi de suite, et ainsi de suite… C’est ce qu’on appelle une génération spontanée de truite. Je ne connais malheureusement pas de rivières avec une population infinie. Dans un monde idéal peut-être. Malheureusement, la multipication des petits pain, je n’y crois pas. Dans  ce monde idéal, avec une rivière EN BONNE SANTE, avec une pression de pêche modérée, et une race de truite autotochne bien adaptée au biotope, la pratique du no kill serait sans sobjet. Est-ce le cas de tes rivières ? Es-tu capable d’écrire que les populations de truite sont au moins équivalentes à  ce qu’elle étaient il y a 50 ans . Les pêches électriques sur la Grande Nive montrent un déficit très conséquent en truites. Motifs : milieu dégradé, qualité de l’eau  essentiellement. Dans un tel contexte, dois-je en rajouter une couche et décimer les rares truites restantes?

Au contraire, les gesticulations s’avèrent être du n’importe quoi…
ça fait “bien” paraît-il de dire que l’on ne garde pas les poissons…
Fred : et oui, que ça te plaise ou non, le développement durable est désormais une composante qui prends en Europe et en France. Relcher son poisson est une démarche durable. Pensons aux générations futures. C’est si déplorable que le durable plaise ? Je suis sûr que tu dois, comme moi, t’en réjouir” !

mais ça fait mal à  la planète de manger de la bouffe qui fait les beaux jours des usines chimiques qui fabriquent des engrais, des pesticides, etc…
Fred : on doit être tous d’accord sur la malbouffe, je ne vois pas de sujet de polémique à  ce niveau 

ces derniers, Messieurs les fans du no kill, ils terminent ds les eaux que vs pêchez, stérilisant les poissons… (études scientifiques à  l’appui)
Fred : je le déplore également, évidemment, mais pourquoi mets-tu les no killeurs dans le camp des industries
polluantes, je ne vois pas.

alors Messieurs les gracieurs de truites partez au vrai combat, celui qui pourrait permettre aux truites de perpétuer l’espèce…
Fred : “perpétuer l’espèce”, tu as raison, c’est aussi mon souhait, d’y contribuer : je relche tous mes poissons, reproducteurs en puissance. Nous sommes tous d’accord sur l’objectif : une pêche durable. Mes petits-fils devront pouvoit pécher des zébrées dans la Grande Nive en 2030. En compagnie des tiens également …

“vs voyez la paille et ignorez la poutre qui aveugle”
elle est lourde la poutre
ainsi préférez-vs la paille?
Fred : je suis bien sur le même combat : “perpétuer l’espèce”
bien à  vs
Fred : également
Alphonse ARIAS

Fred : tu ne crois pas que l’on parle tous un peu de la même chose, avec des objectifs largement partagés ?

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres contenus interessants...

En continuant sur la-peche-a-la-mouche.com, vous acceptez l’utilisation des mouches-cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "OK" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer