No kill intégral ou No kill choisi ?

Relcher les grosses truites ou non ?

Devons-nous relcher les truites ? Oui, c’est une évidence (enfin pas pour tous, mais ils y viennent, ou y viendront …). JM, lecteur de la-peche-a-la-mouche.com a posté il y a quelques jours les deux questions en commentaires du billet sur “le sondage qui tue” . Vous ne serez pas étonnés d’apprendre que JM porte apparemment le nom prédestiné de … MAILLES ! 
“… Bonjour,
J’aimerais réagir par rapport à  la personne qui a décidé de se fixer une maille personnelle à  50cm. 
Je me demande, quitte à  garder 1 ou 2 truites occasionnellement, si un poisson de cette taille ne joue pas un rôle prépondérant lors de la reproduction.
Je me doute que ce sujet a sûrement été abordé dans certains forums mais je ne connais pas la réponse. Voici donc mes 2 questions : 
  1. Pour toi, une grosse truite est-elle avant tout une cannibale qui affaiblit les populations de truitelles ou alors une très bonne génitrice ?

  2. Si l’on veut garder un truite, dans quelle classe de la population peut-on prélever sans avoir une action trop dommageable ?…”
Fred : Pour ma part,et tout en revendiquant le caractère non scientifique de mes remarques, je partage complètement tes interrogations. On doit en fait résoudre l’équation suivante: …

… à  partir de quel age (=à  traduire en taille avec les difficultés que celà  induit) le bilan d’une truite est-il déficitaire pour la population de sa rivière ? D’un coté, une grosse truite qui pond en proportion de son poids (a priori), donc de plus en plus (avec des oeufs ayant une même capacité d’éclosion que les autres femelles plus petites ? ça, je n’en sais rien). Mais qui devient de plus en plus prédatrice sur ses congénères, éventuellement jeunes femelles aptes à  pondre …
J’aurai tendance à  croire que la bascule se fait sur de très grandes tailles : 60 ? 70 ? que celà  dépend bien entendu des types de rivières (à  forte croissance ou  non) … Qu’il faut donc raisonner en age plus qu’en taille (une carte d’identité pour les truites ?) ?
Amis scientifiques aidez-nous par vos commentaires. Ce blog est là  pour ça !
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

5 réponses

  1. jean dit :

    Serait-il envisageable de creer une maille intermediaire,c’est a dire relacher les prises en dessous de 20cms et celles au dessus de 35cms ce qui laisse une belle plage de prises au pecheurs et la certitude que les grosses truites se reproduiront et que les plus petites pourront grossir

  2. Phil dit :

    Bonjour,
    je suis nouvel arrivant dans la région (St Palais) et je découvre ton site, félicitations.

    Pour ma part, le problème n’est, si je peux dire, pas là . Visiblement personne ne s’accorde sur le sujet, la priorité demeure la qualité de l’eau et le combat contre les pesticides et les nitrates rejetés par l’agriculture ..lorsqu’il n’y a plus que cette pollution.
    En ce qui me concerne, je relâche tout, ce poisson est remarquable pour le laisser vivre.
    Lorsque nous serons arrivés à  gérer la sur-population, on verra mais pour le moment laissons les vivre et tentons de convaincre les autres d’en faire autant.
    Bonne pêche
    Phil

  3. fred dit :

    Bienvenue au Pays Basque Phil

    tu as raison : le milieu, le milieu … et le milieu

    en attendant que nos rivières redevenues intègres, produisent assez de truites, relâchons-les. C’est ce que j’ai fait hier sur 2 truites dont une de 43.

    en passant par OSSES, tu as la Grande Nive qui t’attends, et le reste par Garazi

    à  un de ces jours !

  4. tomka dit :

    bonjour,

    la double maille est la meilleure des choses !!
    Comme chez les humains les individus “truite” n’ont pas tous la même croissance, il y a donc des individus qui portent le gène de la grande taille, si nous épargnons ces individus en prélevant des individus plus petit alors nous favoriserons au cours des année a venir les poissons trophées. Au contraire les fait de les prélever favorisera les individus plus petit. L’argument d’ “enlever les grosses qui mangent les petites” ne tient pas : si vous fermez la pêche (ex réserve) vous trouverez des individus de toute taille, la truite n’est donc pas un ennemi de sa propre espèce (ah ah ah on se rend compte que c’est un argument d’abruti viandard!!). les êtres vivants n’ont pas besoin de l’homme pour se réguler, en l’occurrence l’homme n’est qu’un “prédateur” rien d’autre !!!! le no kill total favorisera donc les truites…..vive la peche et le Nokill !!!!

  5. fred dit :

    merci Tomka, ça fait plaisir de voir qu’on est pas seuls. Merci pour ton éclairage. Moi aussi j’aura tendance à  croire que le no kill intégral ne peut que favoriser la population de truite.
    à  bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres contenus interessants...

En continuant sur la-peche-a-la-mouche.com, vous acceptez l’utilisation des mouches-cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "OK" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer