Un parcours de pêche NO KILL géant sur la Grande Nive

La préfecture des Pyrénées Atlantiques vient de clore la consultation publique concernant le projet d’arrêté fixant les périodes d’ouverture de la pêche en eau douce pour 2015 dans notre département, et au Pays Basque en particulier. On en entendait parler officieusement et cette consultation publique est venue le confirmer : un projet initié par l’AAPPMA de la Nive  de mise en no kill de 43% de la Grande Nive soit environ 17 km, entre Bidarray et Ascarat, à  l’aval de Saint Jean pied de port. Vous imaginez aisément ce que j’en pense … (plan en lisant la suite)

Quand j’appris la nouvelle, ce fut comme si on m’apprenais
que Scott SPEDDING allait resté à  l’Aviron Bayonnais la saison prochaine :
YAOOOOUUUUUUUU ! Le Préfet ne doit pas avoir validé à  ce jour, mais cette mise
en no kill d’une grande partie de la Grande Nive, pour une durée indéterminée,
est une excellente nouvelle. L’adoption du projet ferait que 49% de la Grande
Nive en 1ère catégorie (soit 19 km sur 39 environ  jusqu’au bec des trois eaux) serait les
saisons prochaines en No Kill ou Ez Hill comme on dit au Pays Basque.

Le plan des parcours no kill sur la Grande Nive

C’est vrai que pour un pêcheur à  la mouche apôtre du catch
& release, c’est du pur bonheur.

Ce parcours no kill géant aurait pu être un super moyen pour
doper le tourisme pêche : la moitié de cette magnifique rivière en no kill …
Sacré signal envoyé aux -par exemple- pêcheurs à  la mouche français et des pays
environnants. Ce fut ma première analyse. Un peu légère au vu des raisons qui
suivent et qui font que ce no kill est décidé.

 A tout bien réfléchir, donc, ce parcours no kill est-il une
bonne nouvelle ?

Oui bien sur, mais cette décision qui semble devoir être
prise, l’est pour des raisons qui ne sont
guère réjouissantes. L’AAPPMA de la Nive a décidé de proposer cette
modification du règlement de pêche au vu de la baisse catastrophique de la
population de farios sur certains secteurs de la Grande Nive, suite à  la crue centennale
du 04 juillet dernier. On aurait perdu 80% des farios. Dramatique. Pourtant, au
vu de la forte densité constatée sur les affluents majeurs de la Grande Nive,
Glenn, technicien et garde à  l’AAPPMA de la Nive estime que la population de
farios sauvages de la Grande Nive se reconstituera. Pour la petite histoire,
cette zone no kill ne concerne que les poissons sédentaires, pas les migrateurs
saumons et truites de mer.

 No kill
subi et no kill choisi

Donc la décision est logique : réduire le prélèvement de
poissons sur la zone très touchée pour accélérer le retour à  une situation
normale. Et quand la situation sera redevenue normale, qu’en sera-t-il ? Le
parcours sera-t-il dénokillisé ? A moins d’une prise de conscience générale ces
prochaines années en la faveur d’une pêche durable sans prélèvements -je n’y
crois pas une seconde-, ces 43% de Grande Nive redeviendront des parcours où le
coup de galet sur la tronche des farios est permis. Je ne pense pas que la
communauté des pêcheurs soit prête à  passer au no kill choisi., sans urgence
comme cette année. On se contentera donc d’un no kill de raison, subi pour
certains, c’est évident. Peut-être que cette décision éclairera le jugement de
pêcheurs tueurs et les mènera doucement vers un no kill choisi ?

 Parcours no kill géant : des inconvénients ?

Cette décision a pourtant un inconvénient probable :
concentrer “ceux qui tuent le poisson” sur les zones où le
prélèvement est encore autorisé. Je pense à  la zone Louhossoa-Bidarray surtout,
et aux affluents : Nive de Baigorry, d’Arneguy, Baztan (pas en no kill ce joyau
de rivière qui a excessivement subit la crue ?), Laurhibar … Donc peut-être
plus – trop ?- de pêcheurs sur ces secteurs ? Grosse pression de pêche et plus
-trop ?- de prélèvements sur des zones réduites ? Probablement …

NB : Une petite pensée altruiste quand même pour les
pêcheurs ne pratiquant pas de no kill exclusif. Certains doivent l’avoir
mauvaise… ils ne pourront plus pendant quelques temps confisquer de façon égoïste
ce que la Nature peine à  produire, nous qui l’impactons tant. Je compatis …

  • Lien vers la consultation publique :

http://www.pyrenees-atlantiques.gouv.fr/content/download/9648/61793/file/Projet-AP-p%C3%AAche-2015.pdf

  • le reportage  sur FR3 :


“large”]


[Total : 3    Moyenne : 4/5]

39 réponses

  1. André LATASTE dit :

    Aujourd’hui c’est ma fête et je ne pouvais rêver d’un plus beau cadeau même si cette décision a été prise non en fonction d’une philosophie mais de circonstances beaucoup plus terre à  terre à  savoir la terrible crue du 4 Juillet.

  2. zitoun64 dit :

    Félicitation pour cette bonne nouvelle initiée par l’ appma de la nive.
    J’enrage toujours autant contre nos appma comme la gaule paloise qui n’a trouvé aucune idée pour protéger le gave de PAU.
    Ah si!!!! une baignoire avec des poissons de cirques à  baudreix, pour comme cela a été annoncé distraire les pecheurs à  la mouche pendant la fermeture.
    Allez j’arrête je vais déménager en basquerie :@))
    Au plaisir fred

  3. FARIOMAN dit :

    Fred,

    C’est bon à  manger les truites !
    Des intégristes il y en a dans tous les domaines y compris la pêche !
    Pourquoi considérer TOUS les pêcheurs comme des inconscients qui ne pensent qu’a vider la rivière (Autant dire scier la branche sur laquelle ils sont assis !)?
    Ce ne sont pas les quelques truites gardées par les pêcheurs “NON VIANDAR” qui ruinent le plus la rivière et cela tout le monde le sait.
    Moi je pense qu’il faudrait arrêter en premier toutes les sortes de pollutions déversées dans les cours d’eau : voila une action qui permet d’envisager le développement durable de la pêche.
    Il est plus facile de faire “des coups d’éclats” : un no kill de 19 Kms décidé A CAUSE de chiffre contestable !
    ET ces pauvres truites elles sont stressée par les Rafts et autres : interdisons les !
    Je pense même que les cormorans détruisent plus de truites que les pêcheurs n’en prélèvent !
    D’où viennent les statistiques indiquant la densité de truites qu’il est censé resté dans la Nive et annoncées par l’appma Nive ?
    Il y tellement de tronçons qui ne peuvent pas être comptabilisés que ces stats BRANDIS COMME L’ULTIME VÉRITÉS sont contestables.

    Ce n’est pas la première crue de ce type sur la Nive depuis des millénaires et des truites il y en a toujours !

    Quant au Bastan, qui lui aussi à  subit de gros dégâts, je l’ai suivi toute la fin de saison : des truites il y en a toujours et les nouveaux nés de 2015, permettront à  la rivière de se repeupler en truites.

  4. Fred dit :

    mon pote Nico de Mirepeix enrage aussi des non décisions prises concernant le gave…. peut-être que l’initiative de l’AAPPMA de la Nive fera des émules … ? … peut-être … merci Messieurs et bonne fête André !

  5. DMD64 dit :

    Des inexactitudes dans ta publication. Je t’invite à  prendre contact avec L’AAPPMA de la Nive pour avoir la bonne info ou attendre que nous la fassions paraître. Merci.

  6. FARIOMAN dit :

    Reste t’il assez de truites pour ne plus en prélever sur une aussi grande partie de la Nive ?

    Ce ne sont pas quelques chiffres invérifiables qui doivent être à  l’origine d’une telle décision?……..: je suis d’accord avec toi !

    Comme toi me retrouvant souvent sur le bord de l’eau, surtout le soir : on constate bien qu’il en reste des truites quand même mais avec des “concentration sur des tronçons” et d’autres partie effectivement plus pauvres.
    La nature est bien faites : les truites qui vont frayer dés cette saison vont permettent la recolonisation de la rivières : si les cormorans ne bouffent pas tout.

    Ce n’est un NO KILL qui résoudra les problèmes de la ressource durable halieutique des FARIOS du Pays Basque !

    Au plaisir de ce croiser sur NOS NIVE.

  7. PARROUFFE dit :

    Quel HONTE C’est un SCANDALE vous avez vraiment réussit à  vous privatiser 17 km de NOS NIVES ou vous pourrez venir faire souffrir nos belles” Léopards” et tuées au passage 20 % des “relâchées” et piétiner notre substrat et zones de frayères avec la grande CLASSE esthétique des moucheurs .
    MESSIEURS réagissaient si vraiment la santé de NOS NIVES vous importes FERME CATÉGORIQUEMENT la pêche sur cette zone
    Allé un peu de courage et d’honnêteté…
    PS outre RHIN les VERTS ont fait interdire le NO KILL( hors maille bien sur) pour acte de cruauté et de barbarisme …..Ca fait réfléchir NON….
    J aurais tant de chose à  vous dire au sujet de nos NIVE et de la place que nous tenons dans cette NATURE que je propose un rdv à  qui veux bien nous entendre.

    HALIEUTIQUEMENT VOTRE

    Philippe PARROUFFE

  8. patneze dit :

    Bravo pour cette initiative.

    Pour Mr Parouffe, c’est un nokill toute pêche , il me semble. Je vois pas où est la privatisation des moucheurs. Par contre oui, vous ne pourrez plus mettre vos belles panthères sur la poêle. C’est peut-être cela qui vous dérange le plus. Et en réserve totale, c’est plus facile de braconner car on rencontre moins facilement du monde aux bords des rives. Et quand vous pêchez, aucune panthère ne survit. Au moins en nokill, un certain nombre des poissons survivent.
    Aberrant ce type de discours de nos jours.
    A bon entendeur.

    Patrice

  9. philippe dit :

    Bonjour messieurs notre pétition est disponible dans les magasins de pêche et à  l APRN demandant une réserve de pêche et une interdiction du no kill vous pouvez même y participer
    un petit texte ci joint à  méditer bien sur tout n’est pas noir tout n’est pas blanc mais c’est un début
    Liberté ! liberté chérie !
    Les interdictions fleurissent : Interdiction de pêcher, en Waders, en cuissarde, au vif, au poisson mort, aux appâts naturels, au Toc, au rapala, à  la cuillère, de marcher dans l’eau et bien d’autre encore !
    Mieux, pêche uniquement sur réservation, 5 pêcheurs maximum sur le parcours Etc…… ça existe en France ! Dans le 62

    Et la meilleur, déjà  appliqué en suisse, en Belgique et en Allemagne.. Interdiction de pêcher dans le seul but de se faire plaisir…donc no kill interdit, obligation de tuer le poisson! L’Europe nous guette !

    STOP ! Ces mesures ne servent qu’une catégorie de pêcheur ou d’écolo bien pensant… ou à  compenser le manque de rigueur dans la gestion du poisson.
    Le no-kill permet d’obtenir de GROS et vieux poissons …mauvais reproducteur et grand prédateur de truitelles….Y aurait il des combats à  mener pour le plaisir et des records à  battre au détriment de la sauvegarde des espèces.
    Et ce si gros poisson qui s’est si bien battu, pour finir épuisé dans l’épuisette..Quelles sont ses chances de survie ?

    Nous sommes déjà  dans l’étrange…Parcours réservé à  l a mouche fouettée ! Pourquoi.. le pêcheur et la mouche, tout aussi fouettée soit elle, n’auraient pas d’impact sur l’écosystème….? Ce type de pêche est particulier… c‘est bien connue la truite ne se fait prendre qu’au bord des lèvres, n’est jamais abimée ou fatiguée et le pêcheur lévite pour ne marcher dans le lit des rivières. La sustentation est la meilleur protection

    Ces parcours réservés aux moucheurs, sont  entretenus par l’ensemble des pêcheurs, moucheurs ou pas….A ce titre il me semble normal et équitable de faire des parcours réservé au TOC, à  la cuillère, au vif, au rapala, au mort manier etc… ?  Qui sera le plus absurde ? Un parcours pour les Basques, un pour les Landais, un pour les minorités visible, un autre pour les minorités invisibles, ou presque, qui sans permis et à  grand renfort d’asticots, font l’ouverture.  Cependant, afin d’éviter la surpêche, vue leur nombre, évitons  les parcours réservés aux cons ! (que personne ne se sente visé..ce n’est que de l’humour)…. A moins qu’il y est un pré carré.. ?

    Qu’est ce qui nous menace ?
    – La raréfaction des poissons.
    – Les biens pensants….qui détiennent des vérités.
    – La division des pêcheurs : Les moucheurs accusent les pêcheurs au toc qui accusent les pêcheurs aux leurres qui accusent les braconniers etc…
    – Plus inquiétant, les mesurent qui ont été prisent en Europe et qui interdise le No-kill à  la raison que le fait de faire souffrir un animal pour le loisir est un acte de cruauté. J’ai oui dire que certain souhaitaient engager une procédure en s’appuyant sur les décisions prisent en Europe !
    – Certain souhaitent voire des parcours Toc au nom de la sacrosainte égalité.

    Quelles solutions ?
    – Respecter les convictions de chacun. Nous sommes tous pêcheurs !..Un peu de bonne volonté devrait faire l’affaire.
    – Limiter le nombre de prise pour réguler le stock dans les zones ou la population est normale. C’est déjà  fait

    – Concernant le No-kil , hors mis les biens pensant qui ne démordrons pas d’imposer leurs idées ….Adepte ou pas, une fois informé sur le fait que 16 à  20% des poissons et 50% s’ils sont engamés ne survivent pas, il appartient à  chacun de décider s’il prélève et achève les poissons blessés ou épuisé ou s’il préfère le remettre à  l’eau.
    Pour que personne ne puisse interdire le no-kil………. Il suffit de ne pas en avoir ! Chaque pêcheur assumant ses responsabilités. Si le poisson est suffisant le No-kill est inutile !

    – Concernant l’inégalité face au parcours réservés : Il me semble plus simple de supprimer ce qui peut être pris pour un privilège. Pourquoi la mouche fouettée ?..et si a coule la mouche y se passe quoi ?
    2 Sortes de parcours réservés devraient être conservés.

    • Les parcours jeunes qui pourrait être aménagée de façon à  ce que les débutants jusqu’à  14 ou 16 ans puissent y avoir accès et les interdire à  ceux ayant leur permis depuis 2, 3 ou 4 ans…à  débattre !
    • Les parcours Handicapé.

    Qui devrait être autorisé aussi à  1 ou 2 accompagnants qui auraient le droit de pêcher….la pêche c’est aussi de la convivialité.

    Et dans tout ça le poisson il est ou ? si on à  plus de No-kill et de parcours réservés ?
    Et bien s’il y a assez de poisson pour tout le monde pas de problème…mais ça c’est idyllique !
    Le souci c’est la pression de la pêche et les événements climatiques.
    La pression de pêche le règle par le nombre de prise. Ca c’est simple, ce qui est plus compliqué c’est de rétablir une population acceptable pour être pêcher quand, comme cette année, les crues ont sévies.

    Quelle sont les raisons de la dépopulation……..la mortalité…pas sur ! le déplacement des poisson probable ! Ce qui est certain c’est l’habitacle abimé, la nourriture rare voire absence…. larve, vers… etc ont été décimés. Les herbiers sont arrachés, les berges ravagées…..
    Combien de temps pour retrouver le biotope ? Et-est-ce le moment de marcher dans le lit de la rivière et de faire du no-kil connaissant l’impact sur la population déjà  réduite ?

    La solution la plus rapide et la plus efficace est de mettre ces parcours en réserve pour la saison prochaine.

    Les zones de réserves devraient être déterminées chaque année en fonction de la population.
    Si le poisson est présent rien n’oblige, à  part le nombre de prise, à  mettre des interdictions à  certain type de pêche.

    En pêchant nous acceptons tous de tuer des poissons..16 à  20% de mortalité cela concerne les poissons sortis de l’eau et c’est déjà  beaucoup, mais ce n’est pas tout. Une incertitude demeure à  chaque poisson ferré, décroché, pris sous un rocher, dans une branche… ? Combien en tuons-nous vraiment ?

    Le no kill n’a pas de fondement de nature écologique. Et même si certain le conteste et c’est leur droit, il ne sera jamais aussi efficace que la réserve de pêche.

    – Tout les pêcheurs doivent avoir accès aux mêmes parcours sans aucun discernement, si une technique venait à  mettre en danger une ressource il faut l’interdire …rien d’autre !

    En 1792, l’abolition des droits seigneuriaux, entraîne la liberté de pêche pour tous les citoyens.

    La pêche n'est pas un sport, c’est un droit accordé au propriétaire ! (Art L 435 – 4 du code de l’environnement) le propriétaire d’un droit de pêche est tenu de participer à  la protection du patrimoine piscicole et des milieux aquatiques. Cette obligation peut être prise en charge par les APPMA ou Fédérations Départementales de Pêche (Art L 232-1 du Code rural). Cette session implique d’accepter le droit de passage des pêcheurs sur le domaine qui ne devront gêner ou occasionner de dégât dans la parcelle le long du cours d’eau.

    Attention, nous ne sommes pas chez nous ! Respectons les propriétaires ! Attention aux clôtures, refermez les barrières, ramassez vos déchets ; fils boîtes etc…

  10. patneze dit :

    Bonjour,
    vous noyez le problème en mélangeant tout. En fait votre seule requête est:” Prélever un maximum tant qu’il y en a avec comme excuse la liberté de chacun”.

    Mais je crois que je parle dans le vide: Les Français n’ont que des droits mais surtout pas de devoirs !! Beaucoup jugent, très peu savent, les vrais se taisent et les jaloux bavent.

    Patrice

  11. philippe dit :

    bonjour,
    en fait je pratique toutes les pêches possibles
    du tankara au rapala est me suis rendu compte un peu tard peut être, de la monstruosité de faire souffrir gratuitement ses belle farios si nous ne mangeons pas notre pêche ne pêchons pas
    Aujourd’hui j’engage un combat contre le no kill en général voila ma conviction.
    Peut être un jour au bord de l’eau vous penserez comme moi peut être qui sait…
    respectueusement

  12. Fred dit :

    Bonsoir Messieurs
    tout d’abord merci pour ces commentaires, pour la plupart argumentés, ça fait plaisir. On ferait sacrément du bruit à  l’apéro à  échanger/hurler sur ce sujet. Nous avons des avis divergents, quoi de plus normal. Nous sommes tous des pêcheurs … ça doit quand même nous réunir un peu. Quand vous croisez, quand je croise un pêcheur “de l’autre camp”, je suis sur que vous êtes, je suis très cordial(aux). Que ça reste pareil sur mon blog.
    je vais répondre très brièvement à  l’essentiel d’entre vous.

    Tout d’abord DMD64… tu notes des inexactitudes, soit. Je vais me rapprocher de Glenn (déjà  fait il y a 15 jours sur le sujet) pour savoir ou j’ai été inexact, je rectifierai bien sur. Sur ce que j’ai écrit, :
    les distances no kill annoncées sont calculées avec Google maps (je fais le tracé du no kill le long de la Nive, Gooogle me donne la distance), à  quelques centaines de mètre près peut-être. Les pourcentages sont calculés sur la base de la partie 1ère catégorie de la Grande Nive (Larressore jusqu’au bec des trois eaux)
    les 20% de farios restantes : il me semble que c’est ce que Glenn annonce sur FR3, peut-être ai-je ma entendu
    après j’ai utilisé le conditionnel sur le fait que ce soit validé par la Préfecture
    donc je te fais confiance, DMD64, j’ai du faire un petto, mais je ne vois pas où, Glenn me recadrera, je rectifierai, mea culpa

    Ensuite FARIOMAN
    ON se connait, tu me connais et je te connais ? 😉
    Ok avec toi sur les cormorans plus nuisibles que les pêcheurs
    Ok avec toi sur un bon plat de truites … frites avec de la ventrêche. Mais même gourmand comme je suis, je la préfère active dans la même retourne le lendemain. Pour moi, les truites poêlées, c’est des Goicoechea … d’élevage donc.
    Sur le coup d’éclat qui masquerait la non-action en faveur du milieu … L’AAPPMA de la Nive est exemplaire sur son boulot pour le milieu, reconnue nationalement cf http://www.la-peche-a-la-mouche.com… . Pour être franc, Glenn est un ardent défenseur de la restauration du milieu, bien plus que du no kill, qu’il ne semble pas complètement cautionner à  100% comme moi.
    Pour le Baztan, je m’inquiétais, mais tu semble plutôt rassurant. Mais pas de mesure de protection quand même ? dommage
    Merci Guy 😉

    PARROUFFE … PARROUFFE … (autre pseudo pour Philippe)
    on ne dit pas léopard, on dit panthère 😉
    D’abord merci pour ton apport, ça fait plaisir de voir que tu as pris du temps pour développer. Mais …
    il n’y a que les aristos-moucheurs que tu semble exécrer qui piétine le substrat ? au toc ou à  l’ultra-léger non ? on est plus léger ?
    sur le no kill interdit en Suisse. Tu me l’apprends, en Allemagne aussi. .. ça montre surtout la connerie des lobbys, et ça me fait peur, car si des lobbys dogmatiques peuvent ainsi arriver à  rendre la Loi, ce qui détermine le Mal et le Bien … débile, je suis très inquiet. Dans 20 ans je ne pourrai plus marcher dans l’herbe, un génocide de brins d’herbe et d’insectes à  chaque pas. ça me fait peur … Mais si jamais cette débilité arrivait en France -pauvre France-, je deviendrai très maladroit au moment d’euthanasier mes prises … quelle connerie, franchement … pour protéger les poissons, il faut mieux les tuer … sans déconner … pour baisser les impôts locaux, nous les avons augmenté ! tu imagines PARROUFFE ?
    le no kill ” acte de cruauté et de barbarisme ” … oui, sincèrement, rien à  dire, c’est la limite du no kill, c’est indéniable, nous qui relâchons prenons du plaisir alors que notre partenaire souffre. Donc il vaut mieux le tuer ? pour justifier sa souffrance par sa consommation ? c’est la limite de leur raisonnement. La consommation du poisson, le plaisir à  le manger donc est plus fort que le plaisir à  le traquer et le pêcher ? et pourquoi donc ? j’attends tes arguments sur ce point précis … et ne me sort pas des trucs du style le consommer pour survivre ou dans le genre …
    Sur les parcours réservés à  la mouche (ce n’est pas le cas du parcours no kill Bidarray/Garazi à  venir), je te rejoins même si je ne suis pas contraint par cette mesure, mais je ne connais pas les arguments de l’AAPPMA.
    Respectueusement Philippe 😉
    mais tu ne m’enlèveras pas de l’idée qu’une truite relâchée ce soir … a selon tes stats (source ?) 80 à  84 % de chance d’être à  nouveau là  demain. C’est pas mieux que 0% ? Sincèrement Philippe. Tu ne mènerai pas par hasard, peut-être inconsciemment, un autre combat, contre les privilèges, les décideurs ou autres aristos ? MAis je suis dans ton cas Philippe, mais le clivage no kill ou non n’est pas à  mon sens un bon vecteur.
    Salut Messieurs. 2ème mi temps demain, je suis fatigué d’une longue journée sans pêche …

  13. philippe dit :

    bonjour fred
    effectivement philippe PARROUFFE est mon nom et non mon pseudo en plus je n’arrive pas a m’exprimer par écrit et je pense même mal adroit et manque de tact de dévoiler mes idées conservatrices sur les sites de “mouches fouettées”. Je vais donc réviser ma copie pour vous exposer si vous le désirez le vrais fondé de notre vision de la pêche de demain, car vous le voyez bien nous n’allons pas, au vue des chiffres, dans la bonne direction.
    Merci de nous avoir permis et répondus sur votre mur ou je me rend bien compte que nous étions invités.
    La goutte d’eau de l’annonce du big no kill m’a fait exploser et je m’en excuse, mais elle aura permis de réveiller beaucoup de pêcheurs et d ANCIENS VIANDARDS AUX BERETS, tous ces exclus hors éthique qui tués (ho! non! cela me reprend ils prélevaient)des centaines de truites. 2 millions de pékeus ont disparus sur 3 pourquoi? il y a t il plus de peuch qu’avant ? L’homme peut faire du mal mais il peut aussi faire du bien avec 2 millions de pêcheurs en plus nous pourrions et j’en suis sùr faire PLUS de choses avec des idées différentes car un viandard (“viandard” nom masculin issue du LOBING des biens pensants modernes qui ont réussit lentement a nous faire échanger nos bérets contre des blousons “ORVIS” et a mettre nos appats naturels dans la salade ) bredouille se bougera le derche comme à  l’époque, ils irons même aux barricades et les pieds dans la M….pour sauver leurs “RESSOURCES” .Et voila je recommence !!
    Je n’ai rien contre les moucheurs puisque je pratique toutes les pêches du TANKARA au mort manié je prend des stages tous les ans pour évoluer dans toutes les pêches,et les fais partager gratuitement a qui n’en à  pas les moyens, j’en ai après ce LOBING des marques de mouches, qui au fils des ans à  balayé tout le reste beaucoup de mes amis ne peuvent que pêcher au TOC soit disant par choix, c’est faut … y en marre ils n’ont pas à  avoir honte
    Il faut des permis moins cher
    Il faut mettre en avant nos anciens et nos jeunes
    Il faut simplifier la règlementation
    Il faut communiquer sur notre patrimoine culturel LA PECHE PYRÉNÉENNE (sur les sites aprn et appnive uniquement le lobing mouche parce-que ça fait class)
    Il faut arréter le language américain ;no kill cash and realese,speening, etc…
    Pour le tourisme nos anciens remplissaient les restos, il vaut mieux 10 fois 100 qu’une fois 1000

    ALLEZ cette fois je freine et je m’excuse encore c’est plus fort que moi

    philippe PARROUFFE

    parrouffe@wanadoo.fr

    http://www.gite la fario

  14. luc dit :

    Bonsoir Fred
    Pour moi bien sur ,le nouveau no kill
    est une très bonne chose,les Nives ne sont plus ce qu’elles étaient vers les années 80!!!
    Une nouvelle chose m’inquiète….j’ai vu un reportage à  la télé sur une nouvelle activité touristique.
    Elle consiste à  faire remonter à  pied des groupes de touristes dans les ruisseau de tête de bassin…la il y a vraiment danger pour les frayères et les populations de truites sur ces secteurs.
    On voyaient déjà  des cars entier descendre en canyoning la Nive vers st michel,mais la c’est bien pire!!!
    Il y a de l’argent à  se faire et certains ( non sensibilisés ou pas)n’hésiteront pas à  sacrifier la faune locale pour se remplir les poches.J’espère que les aappma seront vigilantes à  ce sujet (l’aprn surtout puisqu’elle a les têtes de bassin)
    a plus

  15. Fred dit :

    salut Luc
    je n’ai pas entendu cette info. Je ne sais quel prestataire monte cette activité. Pour connaitre la plupart de ces entreprises locales de sport d’eau vive, ils sont pourtant très sensibles au respect de Dame Nature. Je vais me renseigner.
    merci pour l’info et à  bientôt !

  16. pierrotlepecheur dit :

    Bonjour Messieurs.
    Bon c’est chaud, cette affaire …
    Mais c’est normal, de la discussion ( même endiablée ) jaillit la lumière !
    Je ne vais pas commenter les propos de Mr Parrouffe car j’ai un peu de mal à  les “débroussailler” et je les trouve de surcroit trop véhéments sur un blog où règne la convivialité. Par ailleurs, cette affaire de double pseudo me trouble, mais bon, passons.
    Pour en revenir à  ce no-kill, je suis globalement pour mais je comprends tout à  fait les états d’âme de Farioman ( j’avais l’intention de te tél pour en parler ). J’estime que tu fais partie des pêcheurs qui prélèvent de façon respectueuse, intelligente et raisonnable et tu considères ce NK comme une injustice. Tu as raison, c’est une injustice mais cette mesure me semble obligatoire car certains pêcheurs ont besoin d’être canalisés. Il m’arrive de voir certains remplir des paniers de truites au toc lorsque les eaux sont mâchées et seul un NK peut freiner ce genre de comportement. Nous sommes unanimes à  reconnaître que la Nive a beaucoup souffert de la crue, et cette mesure me semble indispensable pour limiter “globalement” les prélèvements. Après, si ça passe, il faudra surveiller les “effets secondaires” comme le risque d’avoir une pression de pêche supérieure sur les autres parcours.
    PS pour Fred : j’ai raté ce post car je ne reçois plus les alertes sur les nouveaux sujets. Tu pourrais m’arranger ça ? Remerciements.

  17. richerol dit :

    j’aimerai mettre l’accent sur une phrase de l”article du blogeur:”développement du tourisme pêche”et là  en l’occurrence surtout pour les pêcheurs a la mouche et aux leurres.Partout dans notre beau pays et dans le monde on a vu les effets désastreux du tourisme de masse sur l’environnement,(il n’existe pas de tourisme propre ni “eco responsable” c juste du marketing pour fidéliser une nouvelle clientèle,c’est dans l’air du temps ou le politiquement eco responsable et bio responsable que l’on veux nous faire croire que l’on va sauvais la terre et tout son eco système avec 4 éoliennes 3 panneaux solaires et 2 parcours NO-KILL,mais la vérité et que derrières tout çà  des gens on beaucoup a y gagner,je ne doute pas que chez certains adeptes il y ai de la sincérité mais le LOBBYING et bel et bien présent et son seul objectif et de tirer profit financièrement de tout çà , et ici même: de rentabiliser les rivières et dans faire je suis tout a fait d’accord,le terrain privé et privilégier de quelques intégristes, guides et fabricants de matériel de pêches qui penses que parce qu’ils officient en Waders “simms” en canne “Sage”…etc sont de vrais pêcheurs responsables et peuvent se permettent de donner des leçons aux autres.Mais soyons sérieux si l’on veut réellement protéger La grande Nive et si les chiffres s’avèrent exacts ce qui n’est pas le cas! car ce projet je vous le rappel c’est appuyé sur des chiffres de pêches électriques qui n’ont pas eu lieu sur le parcours concerné,et qui ont était spécifiquement réalisé sur les remontées de migrateurs.
    IL quasiment impossible de faire des comptages exhaustifs sur bien des endroits situé sur le parcours mis en cause,il ne sagit pas de remettre en question, les dégâts de la crue de Juin ,sur les population de truites et sur les rivieres du Pays Basques et notamment la grande Nive,mais de remettre en question,les moyens peu fiable et surtout peu étoffés qui permettes d’en arriver a mettre 15 km de rivieres en NO-KILL;effectivement il Vaudrait mieux a ce moment là  ,une fois qu’une étude sérieuse réalisé par des gens compétents et exempt de tout intérêt quel qu’ils soient,établir des RÉSERVES DE PÊCHE sur les portions s’avérant vraiment touchés
    .Que cela soit claire je suis moi même un pêcheur a la mouche et je pratique très cour rament le no-kill et depuis bien avant qu’il soit devenu “une religion intégriste”(ce n’est pas ce que font les religions des hommes qui est dangereux mais plus-tôt ce que font les hommes de leur religion) la pêches a la mouche et aux Leurres n’ont pas plus légitimité que les autres;

    je finirai par une phrase d’un vieux moucheurs: “ce n’est pas dans la technique qu’est le sport ,mais dans la personne qui la pratique…. ).

  18. tomb dit :

    bonjour
    il ne faut pas non plus cracher sur le coté économique de la pêche sur le bassin des nives qui permet a certains propriétaires de mettre des logement a la location hors période estivale de faire vivre le le commerce local et de rapporter une certaine manne financière complémentaire aux sociétés de pêche .vous souhaitez des études plus complètes , mais il faut de l argent pour les faire et en faire le suivi …
    perso je vote pour ce no kill mais surtout pour plus de tolérance et un regard critique d ici 2 ou 3 ans sur son intérêt.
    a bientôt au bord des nives

    tomb

  19. Fred dit :

    cher RICHEROL
    si je me souviens bien, c’est toi qui avais déjà  écris un petit commentaire mettant en doute les 2 beaux poissons que j’avais attrapé sur une journée de tournage pour Seasons ? Et tu remets le couvert ? Tu as encore un excédent de fiel ? La théorie du complot et tout et tout ? Je t’ai préféré sur ta contribution, en début d’année je crois, sur les précisions concernant les march brown.

    – Sache d’abord que que mes waders sont des Taimen à  moins de 100 €, et ma canne une Scierra de 15 ans d’age à  moins de 200 €. Et quand bien même … le gars qui a les moyens serait de fait un aristo frimeur intégriste dénué de toute capacité de réflexion ? Tu es loin de la maxime qui termine ton propos (“”ce n’est pas dans la technique…”).

    – Sache aussi que je n’ai aucun intérêt personnel à  ce que le Tourisme pêche se développe. Egoïstement ça me gonflerait d’avoir du monde sur les spots que je pratique, mais il faut savoir dépasser son propre intérêt, une rivière en bonne santé, avec du fish, et des no kill, ça attire du touriste pêcheur. Et pas de la foule comme tu le sous entend. Cite-moi une destination pêche à  la mouche qui soit saccagée par trop de pêcheurs ? Et des touristes pêcheurs, ce sont des petits hôtels et des campings qui augmentent la durée de leur saison, peuvent supporter ainsi des charges de plus en plus lourdes … et ce sont des emplois. Le Pays Basque a besoin d’augmenter la durée de la saison touristique, à  l’heure où un hôtel sur 3 est déficitaire… Un touriste ce sont aussi des achats de jambon, de spécialités locales, un bon soutien hors saison à  notre économie. Mais je n’y ai aucun intérêt. Je pense simplement un peu à  autrui : la santé des entreprises, l’emploi local.

    – Je te cite : “il Vaudrait mieux … une étude sérieuse réalisé par des gens compétents et exempt de tout intérêt” : l’AAPPMA de la Nive appréciera …

    – Le top c’est quand même “rentabiliser les rivières et dans faire je suis tout a fait d’accord,le terrain privé et privilégier de quelques intégristes, guides et fabricants de matériel de pêches qui penses que parce qu’ils officient en Waders “simms” en canne “Sage”…etc sont de vrais pêcheurs responsables et peuvent se permettent de donner des leçons aux autres”. Au café du commerce, ta diatribe doit bien fonctionner ça sonne bien. Aux confins du combat contre les puissants, les nantis, les lobbys, les snobs, les tartarins … Je te préfère là  : “je ne doute pas que chez certains adeptes il y ai de la sincérité “.

    – “je pratique très courrament le no-kill et depuis bien avant qu’il soit devenu “une religion intégriste”” : fort bien, je t’encourage à  continuer le no kill, mais ne prends pas mes encouragements pour du prosélytisme, quant à  “religion intégriste” … ça doit fonctionner au café du commerce, en effet.

    – Sinon, désolé, je ne tergiverserai pas sur tes envolées “éco responsable”, “éolienne”, “panneau solaire”, là  tu dévies de ton propos et même au café du commerce, ça risquerait de ne pas porter comme argumentaire.

    Je préfère finir sur ta conclusion qui me plait : “ce n’est pas dans la technique qu’est le sport ,mais dans la personne qui la pratique…. “. Je la fais mienne également.

    Cordialement

  20. Barbless dit :

    Amusant, un nouveau pseudo, “Richerol”, mais la même façon d’utiliser les majuscules sur des mots qui semblent provoquer une sorte de réflexe pavlovien : “LOBBYING”, “NO KILL”, … Alors, ‘richerol”, “libre pêcheur”, “PARROUFFE”, on continue à  sévir ? gobages.com, achigan.net, le blog de Laka, ici, … et j’en ai sûrement ratés ?

    Les moucheurs no killers sont vraiment d’affreux intégristes, n’est-ce pas ? Quelle horreur que cette volonté de confisquer des parcours où on pourra continuer à  pêcher quelle que soit la technique, mais sans casser des nuques !

    Votre “combat” est vraiment noble, désintéressé, et surtout, tellement généreux. Grâce à  vous, c’est vrai que les générations futures pourront continuer à  fréquenter des rivières pleines de salmonidés…

    Désespérant !

    PS : bien sûr que le prélèvement n’est pas la cause de tous les maux dont souffrent nos rivières ! Mais nier qu’il peut être un facteur aggravant aujourd’hui, c’est … (je vous laisse compléter) !

  21. luc dit :

    Bonsoir Fred
    Je m’apprêtais à  répondre à  Richerol,mais tu as déjà  tout si bien dit.
    J’ajouterai juste que j’ai trouvé chez Noz un super gilet de wading(pardon gilet de pèche) à  5 euros qui n’a rien a envier aux grandes marques….si cela peut le rassurer!!!

    au sujet du reportage dont je t’ai parlé,j’ai vu cela vers la fin de l’été au journal national(le 13h sur A2)si mes souvenirs sont exact.
    Je l’ai pris en cours,je ne sais pas ou cela se passait(les paysages m’on fait penser au 64).
    L’important n’est pas le lieu,c’est le principe qui m’a dérangé.
    bye

  22. Parrouffe dit :

    Hou la la c chaud patate c ok corral allez on va pas se fâcher mais on vois bien qu il y a malaise entre nous , il serai judicieux un jour de pouvoir en débâtre de vive voie , vous verriez que LIBRE PÊCHEUR et PARROUFFE (FREE heuskal arrantza)qui est mon nom d ailleurs le seul sur ce site a noter le sien ne son pas les même l un très grand et moi bien petit quant à  Richerol j aimerai bien te connaître (les forums ça ser aussi à  rapprocher) car en lisants tes propos sur le Loobing et l attrait commercial du truc il m’ait venu une pensée , je vous la livre cash par urgence nous devons sûr plusieurs kilomètres sauver la vie de nos belles je propose un sans tuer pour les enfants les novices les vieux et tous les profs de pêche en l appelant tenez vous bien c est nouveau le parcours découverte et au lieu d être le deuxième parcours de France de nô kill on deviens premier parcours découverte d Europe commercialement c est plus que top les profs de pêche rappliquerons de partout avec leurs élèves . Du coup plus de no kill les plumeux les toqueux les ferrailleurs sur les même parcours sans parcours privé (je parle là  des parcours réservé mouche oui je pratique le tankara, non je trouve pas ça équitable)avec une maille plus grosse et un cota plus bas et gracie qui veux en respectant les idées de chacun , et là  vous verrez les vieux revenir à  la pêche
    Il faut faire revenir les vieux et intéresser les jeunes St Ex’ la dis on hérite de nos anciens et on empreinte a nos enfants
    Hélieutiquement’.
    Philippe Parrouffe

  23. Fred dit :

    j’aime bien ton dernier commentaire Mister Parrouffe. Mais ne plus arpenter les berges entre Bidarray et Garazi … là  … sachant que je ne nuis pas à  la population … ça me les casse un peu … beaucoup.
    Sérieux, tu es pêcheur. Je suis sur que 90% de ton plaisir à  la pêche c’est ce qui précède le coup de galet sur la tête : la préparation du matos, la traque, l’approche, la présentation, la tension quand tu sens que ça va prendre, le ferrage, le combat et la contemplation de la prise. La seule différence entre nous, c’est que ces 90% sont devenus 100% chez des pêcheurs comme moi qui relâchons toutes nos truites. Donc on est vraiment pas loin. J’ai le sentiment derrière tes interventions ou celles de Richerol, ou d’autres contre le no kill, que ce n’est pas le no kill en lui même qui est ciblé, mais plutôt l’appropriation, la privatisation de zones de pêche au profit des killeurs. C’est vrai qu’un no kill ne nous gène pas, nous conservons nos 100% de plaisir. Et pour un “killeur” il perd un 10% de plaisir (le viandard, qui va faire ses courses comme son nom l’indique, perdant 90% de son plaisir … la truite à  la poêle). Le problème vient en grande partie au final par l’image du moucheur, de la caste des moucheurs, ces aristos de la gaule que ton ADN assoiffé de liberté et d’égalité ne supporte pas. Et si les moucheurs, qu’ils aient des waders decathlon ou Simms étaient des gars comme les autres ? Qui simplement peuvent continuer à  assouvir leur passion même quand des réglementations imposent le no kill ? Là  ou des habitués de la poêle deviennent contraints ? Je suis sur, comme tous les “killeurs” non viandards, qu’en gommant cet inutile combat anti-aristo de leur tête (en France, je ne crois pas qu’il y ait de camp aristo face à  toi), tu pourrait oublier ces 10% de plaisir culinaire et transformer ces 90% en 100% de plaisir. J’en suis sur. Je l’ai fait, tout no killeur a fait ce chemin. Nous avons tous fracassé des vertèbres de truites. Nous avons tous plus ou moins braconné étant jeunes. Ca fait partie du cursus du pêcheur. On ne naît pas no killeur, on le devient.
    Respectueusement
    Fred

  24. Parrouffe dit :

    Salut Fred
    J espère que tu remet un visage sur mon nom ou nous sommes croisé dans tellement d endroit du boulot à  la rivière et dans la presse et tout et tout
    Tu sait se cap de 10 /100 donc tu parle il y a longtemps que je l ai traversé déjà  a 13 ans en Ariège (mes origines halieutiques) je peut t assurer qu’apprendre à  un ancien à  améliorer , attraper et relâcher une truite et un Momment inoubliables bien au delà  du reste je te propose si tu le désire te faire un jour partager ce Momment ou un viandar’ et tu le sais il n en manque pas ´relache un obus car il a compris baucoup en une journée ( j ai même réussi a convertir Gino un gitan qui m’a aussi appris baucoup de choses…que je ne comprenez pas) . En fait j adore recevoir et encore plus donner’ je préfère l être humain au poisson’ j ai plus de photos de gaulois connecté que de truites…et bien sur toujours gratis désolé pour les profs de pêches dont j ai tant appris Lionel Armand ´ ducos etc…
    Et bien-sur mes riettes de truites ,friture de rabotttes (vairons) barbeaux farcis’ et mes truites aux bleu (mieu que chez “Marco”à  anglet lol…)
    De toute cette fraternité et née un collectif de pêcheurs (dont le nombre risque de surprendre)qui aujourd’hui lance une pétition différente je me propose de te la faire lire si cela t intéresse et de la commenter car je pense qu il y’a des choses qui peuvent en sortir
    Bien à  vous phil

  25. patrice dit :

    Salut Fred,
    J’aime ta dernière intervention. Voilà  des propos plein d’allant. En espérant convaincre les derniers réfractaires … Malheureusement comme tu dis, je pense aussi que 90% de leur plaisir vient du craquage de nuque. C’est donc là  qu’est le prob car ce nokill est toute technique encore une fois. Donc cela n’a rien à  voir avec la caste des aristo moucheurs dont on se fait traiter .
    Bon courage. Les bretons sont avec vous.

    Patrice

  26. Fred dit :

    avec plaisir, Philippe passe par mon mail si tu veux

  27. Brice dit :

    bonjour et bravo Fred pour la liberté d’expression donnée sur ton blog. tu t’en doutes, je suis aux anges d’apprendre la validation de ce linéaire no-kill. à  mon sens, si le pêcheur était raisonné, nul besoin de règles mais cela reste une utopie… en attendant, développons les linéaires nokill!
    bye

  28. Fred dit :

    allez, deuxième mi temps ici http://www.la-peche-a-la-mouche.com… : pétition contre le no kill, sur mon blog, et il n’a pas été piraté …

  29. Fred dit :

    Il est annoncé sur Gobages.com que le Préfet aurait pris sa décision en faveur du no kill. C’est une super nouvelle !!!!!!!

    Au delà  du plaisir égoïste de savoir la population de farios de “ma” rivière tranquille pour ce qui est du prélèvement, c’est un sacré message envoyé au monde de la pêche : la mise en no kill d’une grande partie d’une rivière pour aider la population à  se reconstituer suite à  une crue majeure, à  une pollution …

    Cet effort de la communauté des pêcheurs ne pratiquant pas le no kill intégral, conjugué aux essentielles actions de restauration du milieu comme peut mener l’AAPPMA de la Nive va clairement dans le bon sens. Je vous engage à  féliciter d’une manière ou d’une autre l’AAPPMA de la Nive pour avoir eu les c..illes de croire en ce changement de réglementation. Nul doute qu’ils ont également eu le soutien de la part des décisionnaires de la pêche dans les Pyrénées atlantiques. Merci à  eux pour leur pragmatisme.

    J’espère que l’AAPPMA de la Nive ne souffrira pas d’une désaffection trop importante au moment de l’achat des cartes de pêche pour 2015. Je suppose que certains de nos collègues pêcheurs malheureusement irrités par le ce kill ne prendront pas leur permis à  l’AAPPMA de la Nive.
    Sans avoir la tête dans le budget d’une AAPPMA, je suppose que le CA réalisé avec la vente de carte est d’une façon ou d’une autre partiellement affecté à  la restauration du milieu, qui en a bien besoin (pas simplement à  cause de la crue). Si une baisse significative de la vente de cartes était constatée en 2015, je propose qu’en soutien, nous compensions ce “manque à  gagner” par le paiement d’une majoration ou un truc du genre. Je suis persuadé qu’un coup de crowd funding sur le web est même envisageable et que la communauté des adeptes du no kill répondrait présente. A confirmer bien sur avec l’AAPPMA.

  30. Fred dit :

    c’est officiel, le parcours no kill géant de la Nive est validé, l’arrêté est en ligne ici http://www.pyrenees-atlantiques.ter

  31. Fred dit :

    rectificatif, au vu de la publication de l’AAPPMA de la Nive, (cf http://www.aappma-delanive.fr/peche… ) le parcours no kill concerne aussi les migrateurs, et tous les autres poissons.

  32. pierrotlepecheur dit :

    Le décret est signé.
    C’est vraiment une grande nouvelle !!!
    Ce soir, j’ai trinqué tout spécialement à  la santé de la grande Nive et à  nos belles farios.
    C’est un bien bel hommage qui leur a été rendu et un profond soulagement de constater que ceux qui oeuvrent dans le bon sens sont arrivés au bout, malgré l’adversité.
    J’ai également bu un coup à  la santé de Mr Parrouffe et de ses amis qui doivent être bien déçus 😉
    Il faut bien dire que la gestion très particulière de leur opposition a du leur faire perdre pas mal de points.
    J’espère qu’ils reconnaitront tout le mérite de cette mesure lorsqu’elle commençera à  porter ses fruits, ce qui ne fait aucun doute.
    En ce qui me concerne, OK pour pour une contribution financière si le besoin se manifeste.
    Quitte à  ne plus prendre la carte APRN pour compenser car j’avoue que le comportement de cette asso m’a complètement désorienté.

    Et pour finir, un grand merci à  tous les membres de l’AAPPMA qui nous font, un peu avant l’heure, ce bien joli cadeau de Noël !!!

  33. Mizel dit :

    Tout d’abord merci pour cette possibilité qui nous est donné pour nous exprimer.

    Mais pourquoi décider à  la place du pêcheur s’il doit garder un poisson ?

    Le maximum est-il fait pour que la rivière “donne”, pour la qualité de l’eau en luttant contre les pollutions, l’état des frayères et des zones de repeuplements ?

    La préservation du patrimoine doit passer avant tout par des actions contre les pollutions,l’adaptation des mailles avec des critères scientifiques et objectifs.

    Certains chercheurs précisent que le no kill n’a aucune influence sur la population et l’équilibre des rivières.

    Le véritable sujet étant la qualité des eaux et du milieu (pollution, zones de fraies et d’habitat, barrages, etc…)

    Vouloir imposer le no kill comme arme absolue et insulter en traitant de “viandards” ceux qui ne le pratiquent pas est contre productif.

    Pourquoi un gamin ou un adulte ne pourrait-il pas associer pêche et plaisir culinaire en prélevant un poisson de temps en temps ?

    Beaucoup de pêcheurs sont “raisonnables” et “responsables” mais apprécient de temps en temps de conserver quelques poissons pour les partager en famille.

    Alors attention à  ne pas tomber dans un extrémisme qui conduirait à  tellement encadrer la pêche qu’elle deviendrait impraticable.

  34. pierrotlepecheur dit :

    Bonsoir Mizel,
    Vous semblez prôner la tolérance et c’est tant mieux. Je suis entièrement d’accord avec ça.
    Par contre, je pense qu’il serait bon de remettre les choses à  leur place : vous semblez dire que les adeptes du nokill ont défendu leurs positions avec trop de véhémence et il me semble que c’est tout le contraire.
    Reprenez donc les discussions à  leur origine ( sur ce forum et sur bien d’autres ) et vous verrez que certains opposants à  ce nokill ont usé d’arguments particulièrement virulents et déplacés.
    Si nous faisons la synthèse de cette situation, nous savons tous qu’il existe des adeptes du nokill, puis des pêcheurs qui prélèvent de façon raisonné et enfin certains qui gardent tout ce qui prennent. Ces derniers sont effectivement baptisés des viandards. Ce qui me semble correspondre parfaitement à  la définition du dictionnaire : ” chasseur ou pêcheur ne pensant qu’à  accumuler le maximum de gibier ou de poissons”.
    Face à  ces 3 catégories de pêcheurs, dont la dernière est irrationnelle, et vis à  vis de la forte baisse de population de salmonidés constatée sur la nive, existe t-il une autre solution ?
    A mon sens, à  part une mise en réserve, il n’y en a pas d’autre que cette mise en nokill.

  35. mizel dit :

    Bonjour pierrotlepêcheur,
    Effectivement je prône la tolérance, la courtoisie et souhaite que les pêcheurs se rassemblent plutôt que se diviser.

    Cette mise en no kill est ressentie comme étant extrémiste, d’autres aappma sur des secteurs également sinistrés par cette crue dévastatrice, ont choisi une autre approche, par exemple dans les Hautes Pyrénées, ils ont effectué plusieurs lâchés d’alevins de fario, ainsi que 1665 kg de truites adultes et pensent renouveler cette opérations l’an prochain.
    L’ingénieur hydrobiologiste de la fédération déclare que dans cette situation exceptionnelle cette mesure s’avérait utile, alors que par le passé cela ne servait effectivement à  rien.

    Cette campagne d’alevinage a été perçue de façon très favorable par les pêcheurs qui souhaitent avoir la possibilité de garder un poisson, c’est une question de liberté.

    Cette mode du no kill, est certainement plus pour se donner une image et se donner “bonne conscience”.

    Je pense que ce n’est pas honteux de garder quelques prises, comme on essaye de nous le faire croire.

    Entre le no kill “obligatoire” et le tout congélateur, se trouvent une majorité de pêcheurs responsables.

    Oui à  une maille et à  un nombre de capture limité en fonction du milieu (calculé de façon scientifique).

    Non à  l’extrémisme, oui au bon sens.

    Cordialement.

  36. pierrotlepecheur dit :

    Je suis désolé Mizel, mais encore une fois, pourquoi inventer des propos que les nokilleurs ne tiennent pas ?

    Je cite : ” je pense que ce n’est pas honteux de garder quelques prises, comme on essaye de nous le faire croire ” : encore un fois, il faut relire tous nos arguments pour voir qu’on est bien d’accord sur ce fait.

    Je cite encore : ” Cette mode du no kill, est certainement plus pour se donner une image et se donner “bonne conscience” : il ne faut surtout pas juger les nokilleurs de cette façon. Tu ne connais sans doute pas le plaisir que procure le fait de remettre tous les poissons à  l’eau.

    Je cite enfin : “non à  l’extrémisme, oui au bon sens” : entièrement d’accord avec ça, si ce n’est que le mot extrémisme me semble un peu déplacé. Je dirai plutôt discipline, faute de bon sens.

    Si je voulais faire une comparaison un peu osée, je dirai que le nokill me fait penser à  une nationale sur laquelle on met plein de radars. Si l’on fait abstraction de la pompe à  fric que cela représente et des injustices pour les conducteurs qui se font choper à  +1kmh, on se rend compte que c’est une solution efficace vis à  vis des chauffards qui roulent à  180 kmh.
    En conclusion pour ceux qui n’ont pas de bon sens, on doit leur imposer une certaine discipline, dans l’intérêt commun.
    Les radars pour les chauffards – les nokill pour les viandard ( ça rime 😉

  37. mizel dit :

    Hello pierrot,

    Pour recentrer le sujet, je précise que le débat porte sur le no kill obligatoire et non pas sur l’acte volontaire du pêcheur qui remet son poisson à  l’eau, ce qui est tout à  fait louable.

    Oui bien sûr que je connais le plaisir de relâcher les poissons, c’est ce que je pratique le plus souvent, comme la majorité des pêcheurs.
    Mais j’ai également plaisir à  manger “respectueusement” un poisson, au même titre, qu’une palombe, un gibier, un poulet fermier ou une poêlée de cèpes (lol), avec en plus le plaisir d’être libre de mon choix, ce que ne permet pas le no kill obligatoire.

    Je ne cautionne pas bien sûr les pêches excessives et pour cela il y a un moyen pour freiner les “voraces”, il faut simplement règlementer les TLC et le nombre de prise (avec une garderie efficace bien évidemment).

    Pour en revenir à  notre sujet concernant les mesures à  prendre après les crues dévastatrices, il y avait plusieurs façon de traiter les choses.
    Pour preuve, la solution des Hautes Pyrénées que j’ai cité précédemment, on voit bien dans un cas une fédération avec ses techniciens et ingénieurs hydrobiologistes qui choisi une solution favorable pour tous les pêcheurs et une autre fédération avec le même type de personnel prendre une solution qui divise les pêcheurs.
    Pourquoi ce choix si ce n’est pour se donner une étiquette et se donner bonne conscience.
    Il faut simplement comprendre qu’il y a une grande diversité de pêcheurs et que les instances de la pêche doivent travailler (avec l’argent des pêcheurs et des contribuables), dans le sens d’un intérêt collectif et non pour faire passer quelques convictions personnelles.

    Voilà , je pense avoir tout dis ce que pense une majorité de pêcheurs.

    Chacun choisira ensuite où prendre sa carte de pêche et chacun fera ses comptes.

    Après, les débats stériles des forums, ou les gens finissent par s’insulter ou se hair ne m’intéresse pas.

    Alexandre Dumas fils disait à  juste titre: Ne discutez jamais vous ne convaincrez personne.

    Bonne soirée et joyeuses fêtes.

  38. joel dit :

    bonjour ! je viens de tomber par hasard sur le blog , que je trouve très bien et sur cette discussion encore et encore qui oppose ceux qui gardent leurs prises et ceux qui ne le font pas ! personnellement je pêche à  la mouche et ne garde pas mon poisson , sauf vraiment en de très rares occasions , pas que je soit un intégriste mais tout simplement j’ai beaucoup de mal à  tuer un poisson .Donc pour moi pas de soucis de taille de parcours sans tuer ou pas , je vais à  la pêche et c’est tout.
    pour en revenir au débat , c’est bête de s’opposer entre pêcheurs alors que nous voulons un peu prés la même choses , des belles rivières avec des jolies poissons dedans et je pense qu’au contraire nous devrions nous unir afin d’améliorer l’état de nos rivières , plutôt que de gaspiller notre énergie à  nos petites guéguerre.
    Pour moi un bon parcours sans tuer , c’est un parcours où il ne faut exclure personne, une réglementation simple un seul hameçon sans ardillon avec obligation de remettre le poisson vivant et dans les meilleurs conditions possible , c’est d’ailleurs pour ça que je fait de moins en moins de photos de mes prises si je ne peut pas les faire dans les meilleurs conditions pour elles , surtout quand je suis seul !

  39. Parrouffe dit :

    Bonjour amis pecheurs
    mizel t’es propos regalent mes rétines car tu a su trouver les mots simples et poses( Chose que je ne pratique pas bien…) Pour calmer ce petit débat .
    Pierrot je te le redis mon premier post était ecrit sur la colere il ne faut le resortir a chaque fois , comme une sorte d excuses a des raisonnements ,vois le comme un cailloux dans l eau. Je vois bien que nous ne nous convaincrons.pas mutuellement, mais je ne t interdirais jamais sur tel ou tel parcours et respecterais toujours tes choix de tuer ou non ta pêche ni de pouvoir marcher ou non dans l eau ni de t obliger a tirer une épuisette ou pas ni a t interdire de prendre des photos etc…nous n avons rien dis pour les parcours réserves à  tel ou tel technique ?
    Pourquoi?
    Tu a surement fait tes classe de Pecheur dans des rivières tolerantes en France et maintenant il faut tous changer tout revoir et mettre des radars partout, je pense que nous finierons à  vélo .
    Oui a la graciation volontaire non au no kill obligatoire en France
    Bien à  vous
    Phil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres contenus interessants...

En continuant sur la-peche-a-la-mouche.com, vous acceptez l’utilisation des mouches-cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "OK" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer