Assemblée générale de l’AAPPMA de la Nive le 31 janvier !

Samedi prochain 31 janvier à 18h aura lieu l’AG de l’AAPPMA de la Nive à la salle d’honneur de la mairie de Saint Jean Pied de Port. Surtout en ces temps où les mesures prises (je pense au no kill entre Bidarray et Garazi), ont créé pas mal de remous, il est important d’être présent pour affirmer notre soutien au Bureau et aux techniciens de l’AAPPMA de la Nive.
Pour participer aux votes qui auront lieu, il est indispensable de se munir de sa carte de pêche AAPPMA de la Nive 2014, ainsi que d’une pièce d’identité.
Venez nombreux !!

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

18 réponses

  1. Parrouffe dit :

    Bonjour Fred
    Bravo pour ce nouveau site bon il faut s y faire,
    J espère te voir a l ag de la nive ou celle de l aprn
    Nous serons présents mais très tres tres discret limite transparent enfin si on tiens bon 😉
    Tchoukball
    Phil

  2. pierrotlepecheur dit :

    Trop classe le nouveau site, bravo !

    • Parrouffe dit :

      Mais non pierrot t inquiète pas on vas pas le faire sauter le bureau ce n est pas notre façon de faire nous espérons juste être pris en considération , tu vois pas qu il suffirait de faire sauter un bureau pour obliger tout le monde a pensé dans la même direction 😉 un mandat comme ci un mandat comme ca… Tu peut rester à Bordeaux on te racontera par post.

      • pierrotlepecheur dit :

        J’ai rien compris.
        Peu importe, si on pouvait passer à autre chose …

        • pierrotlepecheur dit :

          Rester à Bordeaux ?
          Non, je suis venu et j’ai vu une asso compétente et motivée.
          Quand au No Kill, je n’avais aucun doute avant cette réunion et j’en ai encore moins maintenant !

          • Parrouffe dit :

            Dommage que nous n aillons pue échanger pour tout éclaircir
            Mais je suis encore plus Charlie qu avant àprès cette lapidation publique
            Salut pierre
            Et vive la fraternité

          • Mizel dit :

            Bonjour,
            Quels sont les éléments qui permettent de dire : “Quand au No Kill, je n’avais aucun doute avant cette réunion et j’en ai encore moins maintenant !”
            Merci

  3. Mizel dit :

    Bonjour,
    Quels sont les éléments qui permettent de dire : “Quand au No Kill, je n’avais aucun doute avant cette réunion et j’en ai encore moins maintenant !” ?

    • Parrouffe dit :

      Bonjour
      Comment pouvez accepter ce qui c est passé samedi soir , toute ma famille est effondré, tout mon entourage était deja Charlie , la liberté d expression a vraiement ete piétiner ,ne pensez vous pas que nos idées déranges ne vous posez vous pas des questions ? Pourquoi personnes et intervenu en laissant un enfant de 13 ans regardé son père se faire injurié et bafoué dans cette arène de plus de 50 personnes jusqu’où auriez vous accepté, nous sommes tous quand même que des passionnés de PECHE
      Je suis effondré
      Je suis pecheur

  4. Mizel dit :

    Bonjour,
    Quels sont les éléments qui permettent de dire : “Quand au No Kill, je n’avais aucun doute avant cette réunion et j’en ai encore moins maintenant !”
    Merci

  5. Mizel dit :

    Pardons pour les répétitions de ma demande, je pensais que cela ne marchais pas.

  6. pierrotlepecheur dit :

    Bonsoir,
    Pour Mizel : je veux simplement dire que toutes les précisions qui ont été apportées lors de cette réunion ont conforté mon opinion que ce no kill était “la” bonne mesure à adopter, avec celle qui consistait à fermer ce même parcours. De 2 maux choisissons le moindre.
    Je partage votre avis sur le fait qu’il aurait été préférable de demander aux pêcheurs d’être raisonnables, mais ceci est malheureusement impossible, nous le savons tous.

  7. pierrotlepecheur dit :

    Pour Mr Parrouffe,
    Ce qui s’est passé est regrettable et je sais que tout le monde partage cet avis.
    Mais reconnaissez que certaines de vos formulations ont pu être de nature à profondément meurtrir certains bénévoles qui travaillent dans l’ombre pour le bien de tous, au même titre que votre fils et vous-mêmes avez été meurtri dimanche.
    Je ne cherche à donner raison à personne et d’ailleurs je ne me le permettrai pas, je dis seulement que la plupart des conflits proviennent de problèmes de communication et que quelquefois, certains écrits ou paroles peuvent être aussi violents voire plus qu’une insulte ou une gifle.
    J’espère sincèrement pour tous que cette situation s’apaisera dans le temps car comme tous vrais pêcheurs qui se respectent, nous venons chercher au bord de l’eau la quiétude et la convivialité.

  8. Mizel dit :

    Merci Pierrot d’accepter de “débattre” sereinement, c’est difficile de nos jours quelque soit le domaine.
    Concernant les mesures prises, l’avenir dira si c’est ce qu’attendaient les pêcheurs.
    En tout cas, pour le moment, il semble que les divisions soient encore plus exacerbées et on oublie l’essentiel, tous les pêcheurs souhaitent simplement “prendre du poisson”, que ce soit en no kill ou en prélevant (raisonnablement) et que l’on cesse d’opposer les uns aux autres.
    Chercher à rassembler plutôt que diviser avec des mesures basées uniquement sur l’éthique et la culpabilisation de l’autre.

  9. Parrouffe dit :

    Bonjour pierrot
    Que me reproche t on ? Je n ai jamais insulté directement personne j ai débattu avec mon cœur spontanement pour des idées qui me semble juste j ai bossé dur très dur pour réussir dans ce sens j ai posté lu écrit pour réussir a comprendre le Max de données digérer une thèse “les pecheurs sans paniers” de m roux 400 Pages des rapports de toutes instances et tous cela pour rien jamais entendu obligé de crier moi qui ne cri jamais mais toujours rien pourquoi ? Pour prendre une fessé publique parceque pas compris ou peut être tres bien compris ! Perso je baisse les bras mais le collectif eux continus.
    Par contre le plans de gestion que nous avons imaginé reste efficace est fédérateurs soyez curieux il federe tous le monde, il tenait a rien que samedi l on me demande de l exposé cela aurait été republicain et nous aurions pu en débattre car encore une fois relisez tous mes post (et que les autres ) je suis quelques fois maladroit mais jamais au point de risquer pour ma personne , “je suis Pecheur”
    Pierrot quoi que tu en pense je te respecte surtout toi qui communique
    Si tu veux me rencontrer je suis à ta dispo
    Phil

  10. Mizel dit :

    Quel dommage d’en arriver là.
    Finalement la bonne solution était peut être de ne rien faire après cette crue.
    En effet, si l’on écoute les spécialistes du milieu aquatique, les crues (même centennale) sont un bienfait (sauf pour les riverains bien entendu):
    “Les crues sont inévitables et nécessaires au bon fonctionnement des cours d’eau et de ses écosystèmes.
    Après le passage d’une crue on observe de profondes modifications dues à son pouvoir de déplacer les bancs de graviers, les ilots, le tracé des bras vifs, ou encore de combler ou de créer des bras morts.
    Ainsi les crues sont une composante essentielle de la régénération et de l’entretien des cours d’eau.
    Elles garantissent un renouveau régulier de leur morphologie et par là même assurent leur pérennité.
    Cette perpétuelle évolution est le critère d’un cours d’eau en bon état.
    Les débits extrêmes des crues sont un facteur remarquable pour le fonctionnement et le maintien des communautés biologiques et aquatiques sur tout le cours.
    Ces crues permettent de mobiliser des sédiments grossiers et de les transporter en aval, ce qui est un élément important pour les organismes aquatiques.
    En effet, le cycle de vie de nombreuses espèces est étroitement lié à un habitat composé en grande partie de dépôts alluvionnaires grossiers.
    La Capacité des crues à créer une grande mosaïque de milieu naturels permet la création d’habitats propices à accueillir les poissons.”

    On peut donc en conclure, que ne rien faire, aurait été, aussi, une bonne solution et éviter ainsi la division, la crispation et toutes les empoignades destructrices de nôtre milieu de passionnés.

    Cordialement.

    PS: encore un grand merci à Fred, d’avoir accepté ces avis sur son blog, cela montre une grande ouverture d’esprit, ce qui manque cruellement sur d’autres endroits où la suppression des messages et la censure sont monnaies courantes.
    Les débats contradictoires sont un moyen de faire “réfléchir”, comprendre et sont une composante de notre démocratie et de la liberté d’expression.
    Ces débats, dès lors qu’ils sont courtois et non grossier doivent être acceptés partout et par tous.
    A partir du moment où ces échanges sont perçus comme des dénigrements, des médisances et que des insultes, voir des menaces sont proférées, c’est que l’extrémisme n’est pas loin, les exemples ne manquent pas dans notre société.

  11. pierrotlepecheur dit :

    Globalement d’accord avec toi Mixel, sauf que …..
    Tout d’abord sur le fait de devoir privilégier le caractère cordial, tolérant et respectueux des dialogues que nous entretenons. Tout ceci me semble évident et il est regrettable que certaines tournures de phrase bien regrettables aient tout naturellement mis le feu aux poudres.
    Egalement d’accord sur le caractère bénéfique des crues qui, à l’instar des feux de fôrets et autres catastrophes naturelles participent à un savant équilibre.
    Par contre, si je peux me permettre, il me semble qu’il y a une chose que tu as oubliée : c’est le fait que tous ces équilibres naturels fonctionneraient parfaitement s’il n’y avait pas un certain nombre de grains de sable dont l’homme est à l’origine, au titre de la cupidité, de la bêtise, ou de tout ce que tu veux.
    Penses-tu que les types odieux qui saccagent les rivières par tous moyens à leur convenance vont freiner leurs ardeurs face à des portions de rivières dont la teneur en poissons a été diminuée par 5 ?
    Nous savons bien que c’est à eux et à seuls que s’adresse la mesure qui a été prise. Dommage pour les autres, nous sommes bien d’accord.
    Dommage pour ceux qui conservent quelques poissons pour le plaisir de les consommer mais tout en prenant en compte le dépeuplement incontestable de nos rivières.

  12. Mizel dit :

    Bonjour Pierrot,
    Je te réponds car tu es un homme de dialogue.
    Je te rassure que je n’ai pas « oublié », comme tu dis, les problèmes d’équilibres naturels et leurs fonctionnements, ainsi que les dégâts faits par l’homme.
    Il se trouve que je ne suis pas complètement inculte et lorsque je me pose des questions, je me cultive en consultant la nombreuse bibliographie faite par des techniciens et ingénieurs de «tous poils», qui ne sont pas «aveuglés» par quelques convictions personnelles, au point d’en oublier ce qu’ils ont appris et de perdre ainsi toute objectivité et neutralité.

    Pour éviter de tourner en rond, je t’invite à relire mes posts, dans le chapitre no kill, qui je le maintiens, n’est pas une bonne mesure.

    Il faut pardonner également aux gens qui n’ont pas l’aisance pour formuler les choses, dans un discours, il y a la forme et le fond.
    Un manque de forme (parfois sous l’emprise de la passion), c’est certes très désagréable et il peut être mal perçu, c’est regrettable, mais le fond du problème ne doit pas pour autant être occulté.

    Il reste maintenant aux pêcheurs de faire un choix et contrairement à ce que certains pensent, il n’est pas «illégal» de choisir son aappma que ce soit dans le département ou dans un autre, grâce à la réciprocité. Ce qui est illégal, c’est qu’un distributeur vende les cartes d’un autre département sans l’accord des fédérations concernées.

    On peut prendre sa carte de pêche et agir activement au sein d’une aappma, c’est très souhaitable.

    Mais comme c’est précisé sur le site de la FNPF : « En prenant une carte de pêche, vous participez au financement des missions d’intérêt général des AAPPMA, des fédérations à l’échelon départemental, de leurs unions au niveau régional et de la Fédération nationale de la pêche et de la protection du milieu aquatique. »

    A ce titre, il est donc légitime de choisir à qui l’on donne son argent.

    Il n’est pas nécessaire non plus d’adhérer à une aappma précise pour obtenir un droit d’expression, les pêcheurs « réciprocitaires » qui viennent sur notre bassin ont aussi le droit de débattre.

    On ne peut pas « encenser » la réciprocité et ne pas accepter que les pêcheurs choisissent leur association.

    Pour conclure, je vous invite à lire la page 4 de la revue « Pêche en Adour-Garonne-Pyrénées, n°41, où Monsieur René Lacaze a fait un excellent article sur « érosion des pêcheurs, posons-nous les bonnes questions », tout est dit.

    Il a d’ailleurs été insulté sur des forums membres de la pensée unique et de l’autosatisfaction.

    Cordialement et vive la liberté d’expression.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres contenus interessants...

En continuant sur la-peche-a-la-mouche.com, vous acceptez l’utilisation des mouches-cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "OK" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer