Un après-midi moyen

Trop d’eau, la pêche sera dure sur la Grande Nive

Je tente quand même vers Louhossoa. Les bordures sur l’aval des grands plats larges est favorable quand il y a trop d’eau : le courant y est moins fort, et la faible profondeur permet souvent à  une truite installée sur le fond, de quand même voir passer la dérive de surface. Pourtant, rien. Pas d’insectes.

Pas d’insectes … pas de gobages. Pas de gobages … pas de truites ! (je rappelle à  mes fidéles lecteurs que je ne pêche qu’en sèche). Je décide de monte vers Bidarray.

Sur Bidarray, idem. Trop d’eau. Ce coin d’habitude si bon même en crue  ne donne rien, pas d’insecte.

Je me souviens -un peu tard- avoir constaté sur vigicrue que la crue vue sur OSSES n’avait pas eu lieu sur la Nive de Baigorry. Allons voir !

En effet, une eau claire et des niveaux en ordre sur la Baigorry

Je n’ai que 3/4 d’heure de pêche, devant rentrer pas trop tard sur Bayonne. MAlheureusement, aucun insecte, rien, pas de vie. Nous sommes en période de pleine lune, et je pense que ça doit jouer. Je pêcherai l’eau sur des spots généralement habités. Et par chance, sur le dernier, une petite de 28 cm gobera mon éphémère et me sauvera de la bredouille. Je peux rentrer tête haute !

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres contenus interessants...

En continuant sur la-peche-a-la-mouche.com, vous acceptez l’utilisation des mouches-cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "OK" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer