Fred : No kill or not no kill ?

En réponse à  Jérôme (cf billet sur mes ) 

explication simple : le no kill n’est pas une fin en soi pour moi, mais une nécessité dans les eaux qui ne peuvent autoproduire ce que l’on y prélève. 

Relcher ses poissons : un moyen et pas un but

Les rivières à  truite que nous pratiquons -mettons la Nive- sont dans ce cas. Pour le bar, mon prélèvement de bars est une goutte d’eau dans l’océan. Ce ne serait pas le cas pour mes panthères sur la Nive si je les tuais.
Ne te trompe pas de combat . Ton vrai combat, juste combat, mène-le contre nos vrais ennemis …

Sus aux pros qui vident les frayères de bars pleines de reproducteurs … 

aux pêcheurs amateurs “presque pros” tellement ils pêchent et vendent illégalement leurs bars en toute discrétion ! Sus à  ceux qui gardent un bar de 36 en toute légalité, un bar qui n’aura jamais assuré de descendance. Félicite au contraire ceux qui relchent tout en dessous de 45 voire 50, nous sommes si rare -quoiqu’en progression-. 

Ne vas pas trainer des guêtres sur l’Adour, à  la Barre, ou à  Tarnos tu vas devenir fou ! La maille pratiquée est plus souvent à  15 qu’à  45. En fait les mecs se foutent de la maille. Tu as vu la tronche du plus grand nombre de pêcheurs qui callent, quand tu relches un poisson maillé sous leurs yeux ? “Si tu l’veux pas, laisse-le moi !” 

J’ai du relcher durant ce séjour de pêche en Bretagne autant de bars que je n’en ai gardé …

 voire un peu plus. Ce sont les seuls bars conservés cette année (aucun au Pays Basque car pas assez gros, sur peut-être une vingtaine de petites parties de 2 ou 3h). 

Sois persuadé que je suis dans ton camp, celui de la pêche durable. Tu es simplement plus radical que moi. Ton choix du no kill intégral … je ne peux que le respecter, c’est très louable. Je ne le pratique pas intégralement sur un poisson qui peut supporter une si minime prédation. 

Maintenant si, comme la virulence de ton propos le laisse entrevoir, tu estimes que je suis “dans l’autre camp” … 

Entre le noir et le blanc, il y a le blanc cassé. C’est quand même du blanc. 

Au fait : une photo d’un bar vivant largement maillé et relché :

tu sais que c’est répréhensible en Suisse ? Prendre en photo un poisson vivant, et le relcher aussi (sauf non maillé) ? Ne dis rien à  personne, je me cache en France… enfin au Pays Basque !

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

3 réponses

  1. patneze dit :

    Je te suis totalement Fred.
    Je ne suis pas partisan d’un nokill ultra intégriste non plus.

    Patrice

  2. Jérôme dit :

    Mon propos n’est pas virulent. Il reflète juste la surprise de voir des photos de magnifiques poissons sauvages morts sur ton site.
    Je vis à  Anglet, je travaille à  Chiberta… Alors les pêcheurs sur les bords de l’Adour, sur les plages, je les pratique presque tous les jours. Et les c…rds de pêcheurs de saumon sur l’estuaire aussi.
    J’ai choisi il y a bien des années déjà  d’être radical quant à  MA pratique de la pêche. Me faire traiter d’intégriste par Patrice, je n’en ai rien à  f…tre pour la simple et bonne raison que je ne le suis qu’avec moi-même.
    Au risque de me répéter, j’ai juste été surpris de voir cette photo sur ton site. J’ai beaucoup de respect pour ce que tu y fais, tout le temps que tu dois y consacrer. Il est devenu une sorte de référence en ce qui me concerne, une vraie source de renseignements que je vais visiter pour avoir une idée de la tendance du moment sur les Nives, et qui a une place importante dans mon petit monde cybernétique. Je te le répète donc: la photo de ces bars morts m’a gêné, que cela te plaise ou non. Cela ne m’emêchera pour autant de recommander ton site, d’en faire la publicité, et surtout de t’encourager à  continuer cet excellent travail.

    Jérôme.

  3. patneze dit :

    Jérôme,
    je respecte ton choix du nokill total. De mon coté, même si je pratique aussi la plupart du temps le nokill, je n’exclue pas de garder 1 prises rarement. Mais
    nous devrions plutot nous efforcer de faire changer les règlements que de nous “entretuer” entre nokilleurs à  100% et 90% 🙂
    Au plaisir de te rencontrer un jour aux bords des nives
    Patrice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres contenus interessants...

En continuant sur la-peche-a-la-mouche.com, vous acceptez l’utilisation des mouches-cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "OK" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer